in

Coronavirus Montpellier: Ils coupent l’eau, l’électricité, le chauffage, la télé à une infirmière pour la faire partir !

Hier, une infirmière anesthésiste à l’hôpital Lapeyronie à Montpellier (Hérault) et son compagnon ont dû quitter le logement qu’ils occupaient depuis le mois de juillet dernier. La raison ? Les craintes des propriétaires qui habitent au-dessus d’attraper le Covid-19, explique La Gazette de Montpellier.

Depuis le confinement, Mélina avait décidé de confiner son compagnon, sa mère et sa fille de 20 ans chez eux. De son côté, elle logeait durant cette période dans le petit appartement de sa fille afin d’être proche de l’hôpital où elle exerce.

Nos confrères indiquent que, par politesse, la locataire décide de prévenir ses propriétaires de ce changement temporaire de situation. Mais, deux jours plus tard, les ennuis commencent. Les propriétaires se plaignant de ces nouveaux locataires. Nos confrères rapportent qu’ils ont coupé l’eau chaude et le chauffage, faisant du bruit le matin pour réveiller tout le monde, sans compter les insultes.

« C’était intenable. On a été obligé de s’en aller”, confie Mélina à La Gazette de Montpellier en indiquant qu’elle a « décidé de mettre un terme à cette situation ». « Ils m’ont dit : on s’en fout que vous attrapiez le virus et que vous mourriez avec. Du moment que vous mourrez pas chez nous », se souvient-elle.

Lundi, l’infirmière est obligée de faire appel à la gendarmerie afin que les propriétaires acceptent de faire l’état des lieux de sortie de l’appartement. Depuis, la mère de Mélina est retournée en maison de retraite, sa fille a retrouvé son appartement, son compagnon est chez ses parents. Quant à Mélina, elle bénéficie d’un logement gratuit trouvé sur AirBnb.

« Ces gens n’avaient pas à venir chez nous. Le bail était pour deux personnes mais là c’était une invasion ! Et il y avait cette grand-mère qui était dans un établissement pour personnes âgées. On sait bien que ce sont des endroits à risque ces établissements ! Nous ne voulions pas de ça chez nous », ont répondu les propriétaires – qui ont remis l’appartement à louer – à La Gazette de Montpellier.

One Comment