in

Coronavirus: Washington maintient les sanctions contre l’Iran malgré la pandémie

Les sanctions américaines pèsent sur sa capacité à importer du matériel médical. Au lieu de les lever, Washington les a encore durcies .

Ces sanctions ont incontestablement un impact sur la lutte contre l’épidémie. Le domaine de la santé n’est certes pas soumis aux sanctions, mais l’Iran n’a plus accès aux marchés financiers et a donc du mal à se fournir en matériel médical étranger ; et il subit un embargo pétrolier américain qui le prive de sa principale ressource.

Résultat : Téhéran reçoit une certaine aide de la Chine, pays qui a pris une grande place en Iran, et utilise des moyens parfois rudimentaires pour lutter contre l’épidémie. La Chine,  a demandé aux États-Unis de lever leurs sanctions pour permettre à l’Iran de lutter efficacement contre l’épidémie.

Washington a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de lever les sanctions imposées à l’Iran, malgré la crise liée à la propagation du coronavirus qui a causé jusqu’à présent, la mort de plus de 1500 Iraniens.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a ainsi publié samedi sur son compte Twitter une déclaration du président Hassan Rohani adressée aux citoyens américains.

« Tout acteur hostile qui cherche à saper le système de santé iranien et à limiter les ressources financières nécessaires pour faire face à l’épidémie sape la lutte dans le monde entier », a déclaré le président iranien.

« Il est temps de mettre fin à ce sombre chapitre de l’histoire américaine. Les sanctions et les pressions n’ont jamais été couronnées de succès et ne le seront pas à l’avenir », a-t-il ajouté. 

« La pression accrue de Washington est un crime contre l’humanité », a de son côté martelé un responsable iranien.