in

D’après ce manuel d’histoire, c’est la CIA orchestré le 11 septembre 2001

Le manuel scolaire « Histoire du XXème siècle en fiches » publié en novembre 2019, et destiné aux élèves de sciences Po, laisse supposer que les attentats du 11 septembre auraient pu être « orchestrés par la CIA ».

Les services secrets américains ont-ils mis en scène les attentats de 2001 ? C’est ce que le livre scolaire, paru aux éditions Ellipses sous-entend. Le passage a été découvert par « les clionautes », un groupe de professeurs d’histoire de l’enseignement secondaire, lors d’échanges sur un groupe Facebook. L’auteur, Jean-Pierre Rocher, professeur certifié d’histoire-géographie, et diplômé de Sciences Po Paris, plaide l’erreur de relecture et reconnaît que ses propos peuvent porter à « confusion ». Il est accusé par Conspiracy Watch d’être un « complotiste qui ne s’assumerait pas complètement ». Page 204 de l’ouvrage, l’auteur écrit :

« Cet événement mondial –sans doute orchestré par la CIA (services secrets) pour imposer l’influence américaine au Moyen-Orient ? – touche les symboles de la puissance américaine sur son territoire ».

Brieuc Bénézet, le directeur général des éditions Ellipses, a annoncé avec regret à Conspiracy Watch que ce passage « ne correspond en rien à sa ligne éditoriale » et qu’il « ne soutient pas du tout les théories du complot ». Il précise qu’un addenda sera ajouté aux exemplaires encore en stock, afin de prévenir les lecteurs de ce passage regrettable.

Conspiracy Watch s’indigne de cette incise « choquante » qui fait allusion « subrepticement [à] une thèse révisionniste ». Le site chasseurs de complots annonce aussi qu’il y a « de quoi semer le trouble dans les esprits de ceux à qui le livre est destiné : des jeunes dont on sait qu’ils sont plus perméables que la moyenne aux théories du complot ». Pour rappel, le site de dénonciation de théories du complot subventionné par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, a été fondé en 2007 par Rudy Reichstadt. Ce dernier s’est attiré la sympathie de Bernard Henri Lévy grâce à ses travaux, et œuvre en binôme avec Valérie Igounet, historienne spécialiste du négationnisme.

Source : lemediapourtous