D’après l’horloge de l’apocalypse, la fin du monde n’a jamais été aussi proche

FIN DU MONDE – 90 secondes. C’est le temps qu’il nous reste avant la fin du monde, selon l’horloge de l’apocalypse, un outil préventif et symbolique créé par des scientifiques de l’ONG Bulletin of the Atomic Scientists en 1947. Son but est « d’avertir la population sur le degré d’imminence d’une destruction de notre planète à cause des technologies dangereuses fabriquées par l’homme », selon le site de l’ONG. En clair, plus l’heure se rapproche de minuit, plus le risque de notre extinction est élevé. Et ce mardi 24 janvier 2023, date de sa dernière mise à jour, l’horloge affiche désormais 23 h 58 et 30 secondes. Elle n’a jamais été aussi proche du gong.

L’horloge prend en considération les menaces nucléaires, technologiques et climatiques qui pèsent sur la planète. Lors sa dernière mise à jour, il y a deux ans, en pleine pandémie de Covid-19, elle affichait à 23 h 58 et 20 secondes. À l’époque, il s’agissait déjà de l’horaire le plus proche de minuit depuis sa création.

Mais la guerre en Ukraine et les catastrophes climatiques ont rythmé ces deux dernières années. Ces éléments nous rapprocheraient donc encore un peu plus de l’apocalypse. Selon les scientifiques, l’horloge est « une métaphore, un rappel des périls auxquels nous devons faire face pour pouvoir survivre sur notre planète ».

Les chercheurs qui établissent l’horaire de l’horloge sont « des experts et scientifiques spécialisés en technologies nucléaires et en science du climat », toujours selon le site de l’ONG. « Ils consultent également des confrères qui évoluent dans différentes disciplines et sollicitent aussi le comité des sponsors du Bulletin, composé notamment de 13 lauréats du prix Nobel », détaille le site.

Sourcehuffingtonpost