Jeunes, banquiers d’affaires, gérants de start-up… Ils œuvrent en toute discrétion pour le financement d’Éric Zemmour. Révélations de la cellule investigation de Radio France.

C’est une simple boîte aux lettres, fixée derrière une porte bleue légèrement défraîchie, dans le hall d’un immeuble situé au 18, rue du Faubourg-Poissonnière, dans le 10e arrondissement de Paris. Rien ne permet de deviner que, dans ce bâtiment entouré de bars et de restaurants, se trouve le siège officiel de l’association Les Amis d’Éric Zemmour, qui finance la précampagne du possible candidat. Il existe bien un indice, que même les habitants de l’immeuble n’ont pas su décoder. Sur cette boîte est écrit : “LES AMIS D’ERIC Z.E.”

Depuis fin avril 2021, c’est pourtant bien là qu’atterrissent les chèques envoyés par les sympathisants qui veulent faire un don à l’association. On en compte environ vingt-cinq qui, tous les trois jours en moyenne, sont emportés par le trésorier des amis d’Éric Zemmour et déposés à la banque. Cette boîte correspond à un appartement situé au 2e étage du bâtiment A. Mais lorsqu’on arrive sur le palier, en sortant de l’ascenseur étroit, et que l’on frappe à la porte, personne ne répond. On remarque alors un deuxième indice : au-dessus de la poignée sont placardés des panneaux faisant référence à une société répondant au nom de Checkmyguest, une start-up spécialisée dans le conseil aux entreprises qui souhaitent reconvertir des locaux commerciaux en logements, et qui propose à la location à Paris près de 800 appartements haut de gamme.

Julien Madar : un homme clé

Renseignements pris, l’appartement du deuxième étage appartient à une société nommée Société Poissonnière. Une SAS (société par actions simplifiée) qui a été créée le 28 octobre 2019 par quatre actionnaires, parmi lesquels deux dentistes de Créteil, et surtout leur cousin : Julien Madar. C’est ce dernier qui a mis la boîte aux lettres à disposition de l’équipe d’Éric Zemmour. Âgé de 32 ans, il est le directeur général de Checkmyguest. Ancien banquier d’affaire chez Rothschild, où il s’était spécialisé dans la fusion-acquisition pendant son année de césure, il a d’abord étudié à l’université de Columbia, à New York. Après cela, il a créé une association d’investisseurs (club deal) avec un ami, également banquier chez Rothschild, avant de rejoindre Checkmyguest, une jeune pousse qu’il avait aidée il y a quelques années en levant 7 millions d’euros de fonds.

Start-up, banques d’affaires, levées de fonds, jeunesse… Ce profil rappelle certains des lieutenants qui entouraient Emmanuel Macron lors de sa campagne en 2017. Mais ce jeune loup roule pour la droite radicale qu’incarne Éric Zemmour. Un proche du potentiel candidat à la présidentielle nous le confirme : “C’est Julien Madar qui s’occupe de la partie financement.”

Même son de cloche de la part d’Antoine Diers, porte-parole des amis de Zemmour et autre homme clé de ce dispositif. Le directeur de cabinet du maire LR  du Plessis-Robinson nous confirme l’envoi de chèques : “Certains envoient des dons de 10 à 20 euros. On travaille aussi sur un prêt bancaire. L’association est sollicitée par des financiers en costume et baskets Stan Smith, qui n’ont pas un look de droite.” Selon lui, il y aurait “une cellule de financement d’une dizaine de personnes menée par un banquier d’affaires“. Ce banquier serait-il Jonathan Nadler, qui a, lui aussi, travaillé pour Rothschild avant d’être embauché par JP Morgan ? Julien Madar ne dément pas : “Jonathan Nadler gère la cellule économique. Je discute avec lui.”

Source : francetvinfo

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici