réseau neuronal
in

Des astéroïdes qui pourraient entrer en collision avec la Terre identifiés par un réseau neuronal

Une équipe de chercheurs de l’Université de Leiden aux Pays-Bas a développé un réseau de neuronal appelé «Hazardous Object Identifier» qui, selon eux, peut prédire si un astéroïde est sur une trajectoire de collision avec la Terre.

Leur nouvelle IA a distingué 11 astéroïdes qui n’étaient pas auparavant classés par la NASA comme dangereux, et qui avaient plus de 100 mètres de diamètre – assez gros pour exploser comme une force de centaines d’armes nucléaires s’ils impactaient la Terre, rasant potentiellement des villes entières. Ils se sont également concentrés sur les roches spatiales qui pourraient se trouver à moins de 4,7 millions de miles de la Terre, comme détaillé dans un article publié dans la revue Astronomy & Astrophysics plus tôt ce mois-ci.

Aucune menace n’est imminente

À l’aide d’un supercalculateur, les chercheurs ont avancé rapidement à travers une simulation de 10 000 ans de mouvements orbitaux des planètes du système solaire. L’équipe a ensuite inversé la simulation, simulant les futurs astéroïdes impactant la Terre en les éloignant de la Terre et en suivant leurs emplacements exacts.

« Si vous rembobinez l’horloge, vous verrez des astéroïdes bien connus entrer en collision avec la Terre », a déclaré le co-auteur et astronome Simon Portegies Zwart de l’Université de Leiden dans un communiqué.

Cette simulation a servi de terrain d’entraînement à leur réseau neuronal, qui a ensuite cherché des modèles dans les données communes aux astéroïdes simulés qui pourraient éventuellement entrer en collision avec la Terre.

Pour déterminer si leur IA était véridique, l’équipe l’a testée sur des données connues de 2000 astéroïdes répertoriés par la NASA. Le réseau neuronal était précis à 90,99% pour déterminer ceux qui étaient dangereux et ceux qui ne l’étaient pas.

L’équipe travaille maintenant à rendre son réseau neuronal encore plus précis.

« Nous savons maintenant que notre méthode fonctionne, mais nous aimerions certainement approfondir la recherche avec un meilleur réseau neuronal « , a déclaré Zwart. « La partie délicate est que de petites perturbations dans les calculs d’orbite peuvent conduire à des changements majeurs dans les conclusions. »

Source : futurism

Traduction: Les Moutons Rebelles

Lire aussi :

Une mystérieuse source d’une autre galaxie envoie des signaux à la Terre tous les 16 jours

Un nouvel objet céleste mystérieux est entré dans notre Système solaire