Donald Trump a lancé un site internet destiné à mettre en valeur son mandat. On y trouve un formulaire de contact qui permettra à l’ancien président, banni de la plupart des réseaux sociaux, d’entretenir le lien avec ses soutiens.

Banni par les principaux réseaux sociaux et en perte de contact avec sa base, Donald Trump, qui semble redéfinir sa stratégie sur internet, a lancé un site officiel destiné à mettre en valeur ses quatre années à la présidence des Etats-Unis.

La page d’accueil du site contient des photos de Donald Trump accompagné de sa femme Melania et de diverses autres personnalités, militaires ou politiques.

«Le Bureau de Donald J. Trump s’engage à préserver le magnifique héritage de l’administration Trump, tout en essayant de faire avancer le programme America First», peut-on lire sur cette page.

Le Bureau de Donald J. Trump s’engage à préserver le magnifique héritage de l’administration Trump

La section «À propos» contient un résumé élogieux de son mandat, mettant en avant ce que l’ancien président a souvent présenté comme ses plus grands succès tels que la sécurité aux frontières, le renforcement de l’OTAN et d’autres alliances internationales ou encore sa gestion de la pandémie de Covid-19.

Le site ne fait aucune mention des déboires du président, notamment les deux procédures de destitution lancées sans succès contre lui par ses adversaires, qui ont émaillé son mandat. Malgré sa défaite à l’élection présidentielle de novembre dernier, Donald Trump conserve une influence sur le Parti républicain et a laissé entendre qu’il pourrait se porter à nouveau candidat en 2024.

Dans une interview avec Fox News diffusée ce mois-ci, le porte-parole de sa campagne de 2020, Jason Miller, avait déclaré que Donald Trump prévoyait de lancer sa propre plateforme de réseaux sociaux d’ici deux à trois mois.

Discret au cours des premières semaines de l’administration Biden après une transition de pouvoirs douloureuse, Donald Trump est remonté au créneau contre son successeur, pointant du doigt notamment sa politique migratoire, mais aussi ses bourdes verbales, signes selon lui de sénilité.

«On se demande […] s’il comprend ce qu’il signe ou pas», avait-il lancé à propos du nouveau président, peu après que ce dernier était tombé à plusieurs reprises en tentant de monter dans son avion devant les caméras. Il maintient en outre sa thèse selon laquelle Joe Biden doit sa victoire à une élection «truquée».

Source : RT France