in

En larmes, Pierre-Jean Chalençon s’explique: « Merde je suis pas antisémite moi » [VIDEO]

Au lendemain de son départ surprise de l’émission « Affaire Conclue » sur France 2, Pierre-Jean Chalençon était ce matin l’invité de Jean-Marc Morandini.

Avant de revenir sur la photo qui a été postée sur les réseaux sociaux sur laquelle on le voit poser aux côtés de Dieudonné : « Je ne partage pas ses idées, je ne partage rien du tout avec lui. Vendredi dernier, je vais à un anniversaire, celui de Jean-Marie Le Pen. Je vois Dieudonné et il m’a demandé de faire une photo, comme j’en fais des dizaines chaque jour. Honnêtement, j’ai pas réfléchi, j’ai fait une connerie (…) J’aime l’Histoire. Pour moi, Jean-Marie Le Pen c’est un monstre de l’Histoire de France. Si je ne le rencontre pas aujourd’hui, je ne vais pas le rencontrer dans cinq ans (…) Je ne partage pas les idées de Jean-Marie Le Pen, ni de Dieudonné ».

« Je continue à vivre comme quand j’étais le Pierre-Jean Chalençon d’avant. J’aime les gens. Je ne réagis pas par rapport à l’instant. C’est certainement une grosse erreur. Je comprends que des gens peuvent être blessés (…) Je suis quelqu’un qui aime l’Histoire. Pour moi, c’est de l’histoire contemporaine et je suis allé à cet anniversaire. C’était une grosse connerie« , a continué Pierre-Jean Chalençon. Il y a quelques jours, l’acheteur d' »Affaire Conclue » faisait polémique après un message posté sur Twitter contre Line Renaud. Il confie que « c’était de l’ironie mal placée, une mauvaise blague ».

En larmes, Pierre-Jean Chalençon a ensuite expliqué : « J’ai de la peine. Quand on me traite d’antisémite, c’est dur. Depuis 24h, on ne dit que des saloperies. C’est horrible. Je suis gay, je lutte contre l’homophobie. C’est très méchant de dire des choses pareilles. Ca me touche au plus profond de mon coeur. C’est pour ça que j’ai décidé le soir de mon anniversaire d’arrêter d’un commun accord avec la production. J’avais décidé de partir, c’était la goutte de trop ».

Et d’ajouter : « J’ai fait des conneries, je les assume (…) Il faut que je fasse attention, j’ai une grande gueule. J’ai un côté Thierry Le Luron. Je suis quelqu’un de vrai. Je prends le métro, j’aime les gens. Je suis vrai. L’homme, il est comme il est et parfois il fait des choses moins bonnes.

Source : jeanmarcmorandini