Epstein : une juge de New York dévoile une liste de noms

Après des années d’attente, près de 1.000 pages de documents judiciaires liés au pédocriminel Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en prison en août 2019, et à son ex-compagne Ghislaine Maxwell, condamnée à vingt ans de prison pour trafic sexuel de mineures, ont été rendues publiques, mercredi. Le PDF entier compilé par 20 Minutes peut être téléchargé ici.

S’il n’offre pas de nouvelles révélations fracassantes, le dossier comprend près de 180 noms de contacts, connaissances, proches, complices présumés ou victimes d’Epstein, qui avaient parfois été mentionnés dans les médias – qui avaient pu obtenir des pièces du dossier – mais dont l’anonymat avait été préservé par la justice. Voici ce qu’il faut savoir sur les principales personnalités citées.

Le prince Andrew (mentionné 76 fois)

Le duc d’York est devenu un paria pour ses liens avec Jeffrey Epstein, particulièrement après le fiasco de son interview à la BBC. Virginia Giuffre affirme avoir été contrainte à avoir des relations sexuelles non consenties avec le prince Andrew à trois reprises : à Londres, chez Ghislaine Maxwell, quand elle était mineure, puis à New York et sur l’île d’Epstein de Little Saint-James, dans les Caraïbes. La plainte mentionne une « orgie » sur l’île incluant « de nombreuses filles mineures ».

Le fils préféré de la reine Elizabeth II a toujours nié et n’a jamais été inculpé au pénal aux Etats-Unis. Il a mis fin aux poursuites civiles de Virginia Giuffre en 2022 via un accord à l’amiable. Selon le Telegraph, il aurait notamment versé 16 millions d’euros à son accusatrice. Une autre victime d’Epstein, Johanna Sjoberg, affirme qu’Andrew a « posé une main sur son sein » en 2001 pour une photo.

Jean-Luc Brunel (mentionné 56 fois)

Accusé d’avoir joué les rabatteurs pour Epstein, l’agent de mannequins Jean-Luc Brunel s’est, lui aussi, suicidé. Après l’arrestation d’Epstein, le scout français était resté introuvable pendant dix-huit mois. Mais après une plainte de Virginia Giuffre, Brunel avait été interpellé à l’aéroport Charles de Gaulle en décembre 2020 alors qu’il tentait de rejoindre Dakar. Mis en examen pour deux viols, il avait été placé en détention provisoire et s’est suicidé par pendaison en février 2022 après avoir clamé son innocence.

Bill Clinton (mentionné 73 fois)

Bill Clinton a reçu Jeffrey Epstein à plusieurs reprises à la Maison-Blanche. Après sa présidence, il a voyagé une dizaine de fois (sans compter les escales) à bord du jet privé du financier, surnommé le « Lolita express », officiellement pour des activités caritatives. A ce jour, il n’existe aucune preuve de la présence de l’ancien président sur l’île d’Epstein, contrairement aux affirmations de nombreux comptes complotistes sur les réseaux sociaux.

En 2011, une journaliste du Daily Mail, Sharon Churcher, avait affirmé que Virginia Giuffre lui avait certifié avoir vu Bill Clinton arriver à Little Saint James dans un hélicoptère piloté par Ghislaine Maxwell. Mais lors de son audition, Giuffre a nié, tout comme Maxwell. Un ancien patron du FBI a également démenti, assurant que le Secret Service aurait été contraint de mentionner un tel voyage. Reste le témoignage gênant de Johanna Sjoberg. Selon elle, Epstein « a dit une fois qu’il [Bill Clinton] les aimait jeunes, en parlant des filles ».

Et aussi : David Copperfield, Stephen Hawking et Frédéric Fekkai

David Copperfield, l’un des plus célèbres magiciens du monde, est qualifié « d’ami » de Jeffrey Epstein par Johanna Sjoberg. La jeune femme semble suggérer qu’il était au courant du système de recrutement mis en place par Epstein : le magicien lui aurait demandé si elle savait « que des jeunes femmes étaient payées pour trouver d’autres filles ».

On savait depuis 2015 que Stephen Hawking s’est rendu sur l’île d’Epstein en 2006 après une conférence scientifique dans les Caraïbes. Mais contrairement à ce qu’a affirmé le compte Twitter@AlertesInfos (et d’autres) avant de se rétracter, les documents dévoilés mercredi n’affirment pas que le célèbre astrophysicien a participé à une « orgie avec des mineures ». Dans un e-mail, Epstein demande au contraire à Ghislaine Maxwell d’offrir une récompense à des proches de Virginia Giuffre pour discréditer ses allégations, notamment « que Stephen Hawking a participé à une orgie » avec des mineures.

Protégé de Jacques Dessange, Frédéric Fekkai est devenu le coiffeur des stars aux Etats-Unis dans les années 1990. Kim Bassinger, Jodie Foster et surtout Hillary Clinton sont passées sous ses ciseaux. Jeffrey Epstein a emmené plusieurs jeunes filles dans les salons du styliste français, et avait une quinzaine de numéros de téléphone, dont le portable de Fekkai, dans son « black book » (qui ne fait pas partie des documents publiés mercredi). Dans son témoignage, Johanna Sjoberg affirme avoir entendu Jeffrey Epstein dire au téléphone « Fekkai est à Hawaï. Est-ce qu’on peut trouver des filles pour lui ? » En 2019, un porte-parole de la chaîne de salons avait répondu au site The Daily Beast que Frédéric Fekkai « n’a jamais été témoin de la conduite déplorable » de Jeffrey Epstein, mais qu’il était « horrifié » par les actions du pédocriminel.

Via : 20minutes

S’abonner
Notification pour
Avatar
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fanantina
fanantina
5 mois il y a

Et en France ? ils sont partout les pédo assassins et satanistes … dans tous les milieux … à tous les niveaux … là, on, soulève juste un petit coin du torchon !!!

Saleh el Arouri

Beyrouth : Saleh el Arouri, numéro 2 du Hamas a été assassiné par un drone Israélien

LCI forcée de constater qu’Israël perd la guerre à Gaza