in

Erdogan Menace d’inonder l’Europe de réfugiés syriens

« Nous serons obligés d’ouvrir les portes. Nous ne pouvons pas gérer seul le fardeau », a averti jeudi le président turc Recep Tayyip Erdogan, tout en exigeant que les pays européens doivent apporter un soutien politique à son projet controversé de « zone de sécurité » dans le nord de la Syrie.

Ankara est actuellement en négociations tendues avec les États-Unis à propos du plan d’Erdogan visant à céder militairement un vaste territoire le long de la frontière turco-syrienne qui servirait de zone où les milices kurdes soutenues par les États-Unis ne pourraient plus opérer.

Erdogan a déclaré qu’un million de réfugiés pourraient s’installer dans le nouveau territoire , soulageant ainsi la crise sur le sol turc et, finalement, pour l’Europe également.

Si les Occidentaux ne l’y aident pas, Ankara menace donc une fois de plus de remettre en cause l’accord migratoire signé avec l’Europe en mars 2016.

Ultimatum d’Erdogan

« Si cela fonctionne, tant mieux. Sinon, nous serons contraints d’ouvrir les portes. Donc soit vous nous soutenez, soit… désolé de vous le dire, mais nous avons des limites, a averti Erdogan. Est-ce que nous devons être les seuls à supporter cette charge ? Je l’affirme ici : le monde – à commencer par l’Union européenne – n’a pas partagé avec nous la charge des réfugiés syriens comme il aurait dû le faire. Et c’est pour obtenir ce soutien que nous pourrions être contraints d’agir ainsi. »

Au-delà du retour des réfugiés en Syrie, cette zone de sécurité aurait pour objectif d’empêcher les forces kurdes syriennes de s’établir durablement aux frontières de la Turquie.

Le président turc a précédemment affirmé que le pays avait dépensé au total 35 milliards de dollars pour accueillir environ 4 millions de réfugiés syriens, mais que l’Union européenne n’avait pas tenu ses engagements pris antérieurement dans le cadre d’un plan pour aider les réfugiés.

Voir aussi :

[VIDEO] En Espagne plus de 150 migrants forcent la frontière, six policiers blessés à Ceuta

Comments

0 comments

Uber

Uber a pioché 500 millions de dollars dans les poches de sa clientèle

Trump

Elle accuse Donald Trump de l’avoir embrassée par force , cette vidéo prouve le contraire