Face à Omicron, Israël décide d’abandonner presque complètement le pass sanitaire

Israël supprime dès à présent l’obligation de présenter un pass sanitaire presque partout, malgré un nombre record de patients hospitalisés, indiquent les autorités locales.

Depuis ce lundi, les gens ont à prouver qu’ils ont été vaccinés ou guéris uniquement lorsqu’ils assistent à des événements majeurs, tels que des mariages. Chacun peut dès à présent aller au restaurant, au cinéma ou à l’hôtel sans avoir à montrer un document attestant qu’il s’est remis ou qu’il a été vacciné contre le coronavirus.

Le changement de règle signifie également que les personnes non vaccinées n’ont plus à prouver qu’elles ont été testées négatives lorsqu’elles quittent Israël.

L’assouplissement intervient malgré l’hospitalisation actuelle de plus de 1 200 personnes pour une infection au Covid-19, le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie dans ce pays de 9,4 millions d’habitants.

La vague provoquée par le variant omicron a atteint son pic il y a environ deux semaines, avec notamment un chiffre de 85 000 nouveaux cas en une seule journée. Hier/dimanche, 33 394 nouveaux cas ont été signalés.

 

«Propagande» : Quand Akhenaton dénonce un montage trompeur de France Info sur les variants

Le « Convoi de la liberté » qui s’organise en Europe est immense