in

Felix Zulauf : Nous aurons une nouvelle crise de l’euro et une crise bancaire en 2020

crise bancaire

« Nous aurons une nouvelle crise de l’euro et une crise bancaire en 2020 »

Vous vous souvenez de Felix Zulauf ?  Il est très en verve ces derniers temps.

Ainsi, il pense que si un « deal cosmétique entre les Etats-Unis et la Chine pourrait permettre aux Bourses de terminer l’année en beauté, en 2020, nous devrions nous attendre à une nouvelle crise bancaire et de l’euro en Europe ».

Le Krach boursier se produira en 2020 ? ou avant ?

Pour lui, une « des raisons majeures expliquant le retour du protectionnisme, c’est que la mondialisation ne produit pas que des gagnants, mais aussi des perdants. Dans les pays émergents – en particulier en Asie et en Chine –, la classe moyenne s’est beaucoup développée, tandis que dans les pays riches – en Europe et en Amérique du Nord – elle a plutôt régressé en termes relatifs. Son mécontentement a affaibli les partis politiques traditionnels et créé un terreau favorable pour le populisme. « La révolution contre l’establishment devrait s’aggraver », prévient Zulauf. « La résistance continuera jusqu’à ce que les citoyens obtiennent satisfaction. »

crise bancaire
Pour Felix Zulauf les perspectives de l’économie mondiale sont plutôt sombres, et il pense que l’économie américaine atteindra son point bas vers le printemps 2020, et rebondira après, mais c’est pour l’Europe que Zulauf se montre le plus pessimiste car pour lui, l’euro est « loin d’être une réussite et que la monnaie unique provoque de nombreux déséquilibres ». Des déséquilibres qu’il faudra rectifier d’où la probabilité importante d’une nouvelle crise de l’euro et pourrait être aussi une crise bancaire.

Egon Von Greyerz : “L’Or va augmenter d’au moins 15% par an”

75% de probabilité qu’une grave crise financière se déclenche dans les trois mois

Charles SANNAT

Source: insolentiae – Voir les précédentes interventions de Charles Sannat

Il surprend un homme entrain de violer sa femme, il lui coupe le pénis avec un couteau suisse.

Un syndicat de CRS se dit « honteux » d’avoir gazé les pompiers et s’excuse. « Des ordres de nos hauts dirigeants »