in

Gilets jaunes blessés : “Ce n’est pas parce qu’une main a été arrachée que la violence est illégale”, dit Laurent Nuñez

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur a déclaré dimanche ne pas “avoir de regrets” sur la gestion du maintien de l’ordre pendant les manifestations des Gilets jaunes. Pour lui, “ce n’est pas parce qu’une main a été arrachée, parce qu’un œil a été éborgné” qu’il y a eu faute des forces de l’ordre. Une phrase qui a provoqué de nombreuses réactions.

Cette semaine, le procureur de la République Rémy Heitz avait annoncé que des policiers seront jugés pour violences.

“Le procureur de la République de Paris dit que des policiers et des gendarmes ont été confrontés à des manifestations exceptionnelles. Il salue le sang-froid de ces gendarmes et des policiers et il a cette phrase, que la République doit leur être reconnaissante, a commenté le secrétaire d’Etat. Ces policiers et ces gendarmes, ils ont eu à faire face à plus de 50 000 manifestations qui ont souvent dégénéré en émeutes avec des individus extrêmement violents. Ça c’est totalement inédit. Non pas par l’importance de la mobilisation qui au final a toujours été très faible sur la voie publique, hier il y avait moins de 10 000 personnes, mais par cette violence qui s’est exprimée de manière très forte” .

« La violence illégitime moi je ne sais pas ce que ça veut dire (…) Le procureur rappelle que les forces de l’ordre ont un recours légitime à la force. Avec Christophe Castaner nous avons toujours dit que s’il y avait des fautes commises dans l’emploi de la force, il y aurait bien évidemment des sanctions. Il peut y avoir des violences illégales ; quand la riposte est manifestement disproportionnée ou quand il y a usage de la force sans qu’il y ait attaque. Ça ne s’est produit que dans un nombre infirme de cas. ( …) Le procureur parle de 8 informations judiciaires qui ont été ouvertes., 8 dossiers où un juge d’instruction va être saisi. C’est toujours 8 de trop, bien évidemment, mais reconnaissez que c’est infime par rapport à l’engagement et à la violence à laquelle ont du faire face les policiers et les gendarmes  (…) Ils ont sauvé la République”. ’ordre, contre les institutions”.

« La violence illégitime moi je ne sais pas ce que ça veut dire (…) Le procureur rappelle que les forces de l’ordre ont un recours légitime à la force. Avec Christophe Castaner nous avons toujours dit que s’il y avait des fautes commises dans l’emploi de la force, il y aurait bien évidemment des sanctions. Il peut y avoir des violences illégales ; quand la riposte es manifestement disproportionnée ou quand il y a usage de la force sans qu’il y ait attaque. Ça ne s’est produit que dans un nombre infirme de cas. ( …) Le procureur parle de 8 informations judiciaires qui ont été ouvertes., 8 dossiers où un juge d’instruction va être saisi. C’est toujours 8 de trop, bien évidemment, mais reconnaissez que c’est infime par rapport à l’engagement et à la violence à laquelle ont du faire face les policiers et les gendarmes  (…) Ils ont sauvé la République”.

Le secrétaire d’Etat a assuré qu’en cas de condamnation, il y aurait appel” “Le ministère fera systématiquement appel des condamnations.  Les policiers bénéficient, quand ils sont dans le cadre de leur fonction de la protection fonctionnelle, du bénéfice d’avocats. Bien évidemment nous allons accompagner ces policiers en procédure (…) Nous irons au bout des procédures. Mais pour l’instant il n’y a pas de condamnations”, a-t-il souligné.

“Ce n’est pas parce qu’une main a été arrachée, parce qu’un œil a été éborgné que la violence est illégale”

Written by Lerebelle

Lerebelle est un auteur indépendant, qui essaie d'apporter les infos les plus intéressantes de la semaine , mais qui souhaite aussi garder son anonymat .
Merci pour votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le patron de Huawei officialise l’arrivée de son propre système d’exploitation

Un homme s’identifiant femme écrase la concurrence aux Championnats universitaires féminin