in

Gilets jaunes : la police a tiré 19.000 munitions LBD et 5.400 grenades en 2018 !

Plus de la moitié des munitions ont été tirées durant le dernier mois et demi de l’année, au plus fort du mouvement des « gilets jaunes ».

Les forces de l’ordre ont utilisé en 2018 trois à quatre fois plus de balles de LBD et grenades de désencerclement que l’année précédente, notamment lors des manifestations « gilets jaunes » où les blessures graves qu’elles ont provoquées ont fait polémique, selon les chiffres publiés ce jeudi 13 juin par la « police des polices » (IGPN), qui n’exclut pas une réflexion sur leur usage.

En 2018, les policiers ont tiré 19.071 munitions de Lanceurs de balle de défense (LBD) et lancé 5.420 munitions de grenades de désencerclement, soit des hausses de 203% (trois fois plus) et 296% (près de quatre fois) qu’en 2017 (respectivement 6.357 et 1.357 munitions), selon l’IGPN.

La « période du 17 novembre au 31 décembre représente pour les seules manifestations de ’gilets jaunes’ [alors au pic de leur mobilisation, NDLR] près du tiers des déclarations d’usage » du LBD et « plus de la moitié des munitions tirées », a détaillé la directrice de l’IGPN, Brigitte Jullien. Pour la grenade de désencerclement, cette période concentre 50% de l’augmentation des usages et 72% de l’augmentation de munitions.

Outre les « gilets jaunes », la période de la Coupe du Monde 2018 et du 14 juillet a aussi concouru à cette accroissement en raison des violences urbaines générées, a souligné la cheffe de l’IGPN.