in

Herpès : un nourrisson de huit jours succombe au «baiser de la mort» ..

La petite Aliza est morte des suites d’un « baiser de la mort », un baiser qui lui a inoculé une infection à un banal herpès, mais que son système immunitaire immature n’a pas su contrôler. Sa mère raconte le drame sur Facebook pour éviter qu’il ne se reproduise. N’embrassez pas les nouveaux-nés !

Une adorable petite fille, Aliza, est morte au bout de 8 jours, victime d’un « baiser de la mort ». « Elle était en bonne santé puis le virus de l’herpès (HSV-1), celui qui est responsable d’un banal bouton de fièvre, s’est répandu dans son organisme et a détruit son cerveau. Une jeune maman de 19 ans raconte sa terrible histoire sur Facebook pour éviter que cela ne se reproduise.

Quelqu’un l’a touchée sans se laver les mains ou l’a embrassée en étant porteur d’un virus. N’importe qui peut être infecté sans le savoir car le bouton de fièvre n’est pas toujours apparent alors que le virus est là. C’est potentiellement mortel tant que le bébé a moins de deux semaines et un système de défense immunitaire encore immature. Les parents de l’enfant doivent faire attention aussi », témoigne-t-elle et bien réfléchir avant de couvrir de bisous un nouveau-né.

Herpès et méningite

Né depuis à peine quelques heures, son bébé a contracté un herpès (le virus HSV-1), à cause d’un adulte infecté qui l’aurait embrassé ou porté sans s’être lavé les mains. « N’importe qui a pu lui transmettre cette maladie. C’est un virus tellement courant… C’est peut-être même un médecin qui l’a infectée », écrit encore sur sa page la maman, effondrée.

L’état de santé de la fillette s’est alors rapidement détérioré. Elle a développé une infection généralisée et une méningite, qui l’a empêchée de se nourrir et de respirer toute seule. Au bout de huit jours, les médecins, en raison des lésions du cerveau de l’enfant, ont alors conseillé aux parents de cesser toute assistance médicale.

Certains bébés peuvent être sauvés, d’autres non

Dans les premiers mois de leur vie, les nouveau-nés sont très fragiles. Leur système immunitaire n’est pas en mesure de combattre tous les virus et bactéries qu’il peut rencontrer. Dans le cas d’une infection par le virus de l’herpès, les enfants peuvent développer très rapidement une méningite virale grave, voire une encéphalite. Certains bébés peuvent être sauvés, d’autres non.

Le cas n’est pas si rare et l’année dernière, la petite Mariana est elle aussi décédée d’un « baiser de la mort » à seulement 18 jours dans l’Iowa (Etats-Unis). Sa mère, Nicole Sifrit, a publié des photos et alerté les parents sur les réseaux sociaux avec un message choc : « Ne laissez personne embrasser votre enfant ». »

Pour éviter de contaminer les nouveaux-nés, il est très important de bien se laver les mains avant de s’en occuper, de ne pas les embrasser sur la bouche et a fortiori de limiter le nombre de personnes qui embrassent l’enfant pendant ses premières semaines de vie.

Gilets jaunes : la police a tiré 19.000 munitions LBD et 5.400 grenades en 2018 !

Dites bonjour au système d’exploitation Russie-Chine