Accueil Santé Hillary Clinton a mis en garde contre un « problème de prolifération des...

Hillary Clinton a mis en garde contre un « problème de prolifération des armes biologiques » dans le laboratoire de Wuhan en 2009

Une fuite du département d’État datant de 2009 révèle qu’Hillary Clinton « secrétaire d’État », a mis en garde contre l’ouverture de l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine en raison d’un « problème de prolifération des armes biologiques ».

Human Events rapporte que la communication, précédemment obtenue par WikiLeaks, a été envoyée en juin 2009 à toutes les ambassades des pays membres du Groupe Australie, un groupe chargé de prévenir la prolifération des armes mortelles.

Clinton écrit : « Nous pensons qu’il est important de se concentrer sur les technologies chimiques et biologiques émergentes, les tendances dans le commerce liés aux armes chimiques et biologiques et les menaces. »

Clinton s’est adressée spécifiquement aux représentants français, écrivant : « Les États-Unis pensent que les participants bénéficieraient d’entendre parler de vos expériences pour aider la Chine à mettre en place un laboratoire de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) à l’Institut de virologie de Wuhan, du point de vue du contrôle des exportations et du transfert de technologies immatérielles. »

« Nous sommes particulièrement intéressés de savoir comment la Chine prévoit de contrôler les chercheurs étrangers qui viennent de pays où la prolifération des armes biologiques est préoccupante », a ajouté Clinton.

Elle poursuit : « Les États-Unis pensent que les membres de l’AG seraient intéressés par toute information que vous pourriez partager concernant la Chine et la Corée du Nord, en particulier les informations relatives à :

  • Les instituts chinois de produits biologiques (situés à Pékin et à Wuhan), y compris l’analyse d’images aériennes, si possible.
  • Votre perception des activités de prolifération des armes biologiques par la Chine.
  • Votre perception des efforts du gouvernement chinois pour faire respecter ses règles de contrôle des exportations. »

Cela rappelle une fois de plus que le laboratoire de Wuhan était considéré comme une installation mise en place par la Chine pour mener des recherches sur les armes biologiques.

Un autre ancien secrétaire d’État, Mike Pompeo, a également affirmé à plusieurs reprises que la Chine utilisait le laboratoire pour la recherche sur les armes biologiques.

« Ce que je peux dire avec certitude, c’est que nous savons qu’ils étaient engagés dans des activités liées à l’Armée populaire de libération à l’intérieur de ce laboratoire, ce qui signifie que des activités militaires étaient menées parallèlement », a déclaré Pompeo.

Source : summit.news

Traduction : Les Moutons Rebelles