in

Ibuprofène : encore pire que ce qu’on pensait

Ce qui est train de se passer sur les antidouleurs et anti-inflammatoires est très grave.

On est en train de mettre en danger de mort les millions de personnes âgées qui souffrent de douleurs chroniques.

Vous-même, vous êtes directement concerné(e) si vous avez des douleurs articulaires qui vous tenaillent (arthrose), des douleurs de dos quotidiennes (lombalgie), ou d’autres douleurs permanentes.

Et si vous n’êtes pas touché(e) personnellement, c’est forcément le cas d’un de vos proches – un frère, un parent, un ami de longue date – car l’arthrose touche à elle seule près de 10 millions de Français !

Alors aidez-moi à faire connaître cette vérité partout autour de vous, c’est très important :

L’Ibuprofène cause des crises cardiaques dès la première semaine

Une étude scientifique publiée en mai 2017 dans le prestigieux British Medical Journal vient de le révéler : l’Ibuprofène et les autres anti-inflammatoires augmentent considérablement votre risque de crise cardiaque en seulement quelques jours ! [1]

Dès la première semaine, votre risque d’infarctus :

  • augmente de 48 % avec l’Ibuprofène ;
  • augmente de 50 % avec le Diclofénac ;
  • augmente de 53 % avec le Naproxène ;
  • Et de 58 % avec le Nofecoxib !

Notez bien que cette étude est la plus large jamais réalisée sur le sujet, avec près de 500 000 patients étudiés.

Mais attention : vous devez savoir que le lien entre anti-inflammatoires et crise cardiaque n’a rien de nouveau.

En 2004, le VIOXX, un puissant anti-inflammatoire avait été retiré du marché en catastrophe pour avoir causé plus de 30 000 morts par crises cardiaques en très peu de temps.

Mais il y a pire.

Sur le coup, les autorités américaines ont mis sur pied un comité d’experts internationaux pour évaluer l’ampleur des dégâts du Vioxx par rapport aux autres médicaments anti-inflammatoires, type Ibuprofène ou Diclofenac.

Et savez-vous ce que ces experts avaient révélé ?

Que TOUS les anti-inflammatoires sur le marché augmentaient sévèrement le risque de crise cardiaque [2], ce qui a été confirmé depuis par de nombreuses études. [3]

Et savez-vous qui est le plus à risque de mourir terrassé par une crise cardiaque ?

Les personnes âgées, bien sûr… à qui on prescrit pourtant massivement des anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires !

Vous allez me dire : d’accord, mais il faut bien soulager la douleur !

C’est vrai… Mais c’est là que l’affaire devient encore plus scandaleuse :

La chondroïtine (naturelle) aussi efficace que les anti-inflammatoires dangereux !

Par un heureux hasard, une autre étude scientifique majeure a été publiée quelques jours seulementaprès celle sur les anti-inflammatoires – et ses conclusions sont ravageuses pour nos autorités de santé.

L’étude prouve qu’un remède naturel sans le moindre effet indésirable, la chondroïtine sulfate, est au moins aussi efficace contre l’arthrose du genou que les anti-inflammatoires classiques. [4]

Et là encore, vous devez savoir que cela n’a rien d’une annonce nouvelle

… Ce n’est qu’une nouvelle confirmation de ce qu’on savait depuis des années !!

Déjà en 2014, la grande étude « The Moves », présentée en juin 2014 au Congrès Européen annuel de Rhumatologie [5], avait démontré par a + b que ce remède naturel, avec la glucosamine était aussi efficace que les anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires… mais sans provoquer de crise cardiaque ni de saignements de l’estomac !!

Aujourd’hui, la situation est claire :

  • D’un côté, vous avez les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) type Ibuprofène ou Diclofénac, qui soulagent la douleur au départ, mais au prix de lourds effets secondaires ;
  • De l’autre, vous avez 2 substances naturelles, la chondroïtine et la glucosamine, qui soulagent aussi bien la douleur sur la durée mais sans le moindre effet indésirable !

Cela paraît simple… maisè

… Savez-vous ce qu’a décidé de faire la Ministre de la Santé de l’époque ?

Marisol Touraine dérembourse le remède inoffensif !

En janvier 2015, la ministre de la Santé Marisol Touraine a décidé de dérembourser les remèdes naturels efficaces et inoffensifs – la chondroïtine et la glucosamine.

Oui, vous avez bien lu : elle a décidé de priver les malades les moins aisés d’un remède efficace qui ne provoque pas de crise cardiaque !

Les anti-inflammatoires comme l’Ibuprofène, eux, restent parfaitement remboursés et continuent d’être prescrits à tour de bras !

C’est tout simplement incompréhensible !

Est-ce que l’objectif était de « faire des économies » sur le dos des patients ?

Mais si c’était ça, pourquoi la même Marisol Touraine a-t-elle refusé de dérembourser les médicaments contre Alzheimer (qui coûtent 130 millions d’euros par an)…

… Alors que la Haute Autorité de Santé venait de déclarer officiellement que ces médicaments étaient inutiles et dangereux et avait demandé instamment au Ministre de les dérembourser !? [6]

Et le pire…

C’est que Marisol Touraine a récidivé, juste avant de quitter le gouvernement !

Mars 2017, Marisol Touraine en remet une couche contre les malades !

Je me rends bien compte que ce que je suis en train de vous dire paraît incroyable.

Mais c’est la stricte vérité.

Le 24 mars 2017, juste avant de partir, Marisol Touraine a publié un décret pour dérembourser un autre traitement naturel contre l’arthrose.

Il s’agit de la « visco-supplémentation », et cela consiste à injecter une substance présente naturellement dans l’articulation, à savoir l’acide hyaluronique.

C’est un traitement qui donne une grande satisfaction à de nombreux malades… et qui permet d’éviter une surconsommation d’anti-inflammatoires !

Mais voilà, en catimini, en pleine campagne présidentielle, Marisol Touraine a décidé de les « rayer de la carte »…

… Comme si elle voulait laisser le champ totalement libre aux médicaments anti-inflammatoires chimiques vendus par l’industrie pharmaceutique.

Faut-il rappeler que l’Ibuprofène est le second médicament le plus vendu en France, après le paracétamol ?

Faut-il vous préciser que les anti-inflammatoires chimiques rapportent des milliards chaque année à l’industrie pharmaceutique ?

Sources

[1] Risk of acute myocardial infarction with NSAIDs in real world use: bayesian meta-analysis of individual patient data, M. Bally et all, The British Medical Journal, mai 2017

[2] Cardiovascular Risk and Inhibition of Cyclooxygenase, P. McGettigan et all, The JAMA Network, 2006

[3] La dernière en date : Non-steroidal anti-inflammatory drug use is associated with increased risk of out-of-hospital cardiac arrest: a nationwide case-time-control study, KB. Sondergaard et all, NCBI, avril 2017

[4] Pharmaceutical-grade Chondroitin sulfate is as effective as celecoxib and superior to placebo in symptomatic knee osteoarthritis: the ChONdroitin versus CElecoxib versus Placebo Trial, JY. Reginster, NCBI, mai 2017

[5] Multicentric Osteosarthritis intervention study with sysadoa (MOVES) : effects of combined glucosamine hydrochloride and chondroitin sulfate Vs celecoxib for painful knee osteoarthritis, M. Hochberg, J. Martel-Pelletier, The British Medical Journal, 2015

[6] Médicaments Alzheimer – Intérêt médical insuffisant, HAS Santé, novembre 2016

Via: Sante-corps-esprit

Aux USA, Google bloque la campagne d’une candidate antiguerre à la primaire démocrate !

Famille menacée d’expulsion par le Vatican : la juge accorde un sursis empoisonné