François Kalfon

François Kalfon est revenu sur la mise à la retraire de Didier Raoult, affirmant qu’il payait son opposition à plusieurs laboratoires. Sur LCI, l’élu d’Île-de-France a en outre tancé certains médecins très présents sur les plateaux de télévision.

«Il ne faut pas se raconter d’histoires: il y a un contrat sur sa tête […]. Il est en confrontation frontale avec certains laboratoires. Didier Raoult avec son hydroxychloroquine à deux euros la boîte versus les laboratoires, ça ne peut pas fonctionner», a ainsi déclaré l’élu sur LCI.

«À longueur de journées, il y a des gens sur les plateaux qui disent de très grosses bêtises, mais qui sont moins clivant. Ils n’ont pas la barbe de druide, ils ne viennent pas de Marseille, etc. Si vous dites des bêtises qui sont orthogonales aux laboratoires, vous êtes “shooté”, mais si vous dites des bêtises sponsorisées par Gilead, vous avez un plateau ouvert sur les chaînes d’information», a ainsi déclaré l’élu sur LCI.

Retraite forcée pour Didier Raoult? Il ne sera plus professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH) au sein d’Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille, révèle Le Monde. En cause: il a atteint 69 ans, l’âge de cessation obligatoire d’activité pour les professeurs des universités.

Didier Raoult aurait fait une demande afin cumuler son emploi et sa retraite, mais elle ne devrait pas être acceptée. “La commission médicale de l’AP-HM ne voit pas d’objet à prolonger Didier Raoult, ne serait-ce que pour deux journées et demie par semaine, comme il le demande”, indique au Monde le professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale d’établissement (CME).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici