Irak: mandat d’arrêt contre Trump pour la mort du lieutenant de Soleimani


Un tribunal irakien a délivré jeudi un mandat d’arrêt national contre le président américain sortant Donald Trump dans le cadre de l’enquête sur l’élimination d’Abou Mehdi al-Mouhandis, puissant commandant des pro-Iran en Irak, tué l’année dernière aux côtés du général iranien Qassem Soleimani.

En juin déjà, l’Iran avait émis un mandat d’arrêt et réclamé l’émission d’une «notice rouge» auprès d’Interpol contre M. Trump pour la mort du général Soleimani, une procédure qui n’a jusqu’ici pas abouti.

Le tribunal des enquêtes de Roussafa, le secteur oriental de Bagdad, «a décidé de délivrer un mandat d’arrêt contre le président sortant des États-Unis d’Amérique Donald Trump conformément à l’article 406 du Code pénal irakien», détaille un communiqué de l’Autorité judiciaire.

Cet article prévoit la peine de mort pour tout meurtre avec préméditation.

Le tribunal assure avoir conclu l’enquête préliminaire mais «les investigations se poursuivent pour démasquer les autres auteurs de ce crime, qu’ils soient Irakiens ou étrangers».

Lire aussi : Envahissement du Capitole : retour sur une journée chaotique à Washington [VIDEOS]


Le système électoral des Etats-Unis ne « répond pas aux normes démocratiques modernes » selon la porte-parole de la Russie

«Démocratie fragile» : l’Iran et le Venezuela s’inquiètent de la situation à Washington