L’éminent scientifique iranien et directeur de l’Organisation de recherche et de développement, Mohsen Fakhry Zadeh est tombé en martyr ce vendredi soir, dans un attentat terroriste perpétré dans la région Damawand , à 25 km de Téhéran, a déclaré le Ministère de la Défense iranien.

« Des éléments terroristes ont attaqué le président de l’Organisation de recherche et de développement du ministère », a précisé le ministère, selon des médias iraniens.

Il a été victime d’un attentat perpétré par des terroristes qui ont ouvert le feu sur sa voiture à Abserd, dans la ville Abesard, dans la région de Damawand, a rapporté l’agence iranienne Meh News, selon laquelle une explosion a eu lieu aussi sur le lieu de l’attaque.

« 3 à 4 éléments terroristes ont été tués durant les accrochages pendant l’attentat », a ajouté Mehr News.

Dans sa version, le correspondant de la télévision iranienne arabophone Al-Alam a donné des détails sur l’attentat terroriste : «  la route ou le martyr Fakhry Zadeh a été pris pour cible se trouve à l’entrée de la ville Abesard. Elle est ouverte des deux côtés. Sans bâtiments, elle est bordée par des arbres et des buissons, raison pour laquelle la vision y est difficile… Une voiture de type Nissan était garée sur le côté de la route. Lorsque la voiture du martyr est arrivée, son explosion a été commanditée à distance. La voiture du martyr s’est alors dirigé vers les buissons où des hommes armés ont ouvert le feu sur elle »…

Il est question selon les médias qu’un des assassilants a été capturé.

« M. Fakhry Zadeh a été grièvement blessé pendant les accrochages qui ont éclaté entre les terroristes et les membres de l’équipe de sa protection. Il a été transféré à l’hôpital. Mais hélas les tentatives de l’équipe médicale pour le réanimer ont été vaines », d’après le ministère iranien de la Défense. Son garde du corps est lui aussi tombé en martyr.

« Un expert balistique »

« M. Fakhry Zadeh est un scientifique influent dans les recherches scientifiques en Iran. Son nom figurait sur la liste des sanctions de l’Onu », a précisé l’agence Mehr News.

Selon des médias iraniens, le martyr n’est pas un scientifique nucléaire mais un expert en missiles balistiques.

« Nous relevons le défi »

Le conseiller du guide suprême et ancien ministre de la Défense le général Hussein Dehqane a pour sa part assuré que la riposte de l’Iran « tombera comme une foudre sur les assassins ». Et d’ajouter: « Au cours des derniers jours de leur allié joueur, les sionistes veulent déclencher une guerre globale. Nous relevons le défi ».

Même ton de la part du chef de l’état-major des Forces armées israéliennes le général Mohamad Bakeri:  » La vengeance virulente attend les auteurs de l’assassinat de Fahry Zadeh… Les ennemis devraient savoir que la voie tracée par le martyr se poursuivra… Nous ne renoncerons jamais à traquer et à punir les auteurs de l’attentat d’assassinat du martyr Mohsen Fakhry Zadeh ».

Le commandant en chef de l’armée iranienne le major général Abdel Rahim Moussawi a pour sa part assuré que « l’armée iranienne dispose du droit de vengeance des ennemis dans n’importe quel autre domaine ». « La main criminelle des Etats-Unis et de l’entité sioniste maléfique et hypocrite est bien manifeste dans ce crime… C’est un acte que tous les Etats libres ne peuvent que déplorer », a-t-il souligné. Assurant que ce genre d’acte n’entravera pas le progrès et de le développement du peuple iranien.

« Implication israélienne »

Dans une première réaction, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohamad Javad Zarif a condamné « un attentat terroriste aveugle », et accusé l’entité sioniste.

« Des indices montrent l’implication de l’entité israélienne dans l’attentat du martyr Fakhry Zadeh », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Plus tard, M. Zarif a écrit sur Twitter: « Des terroristes ont assassiné aujourd’hui un éminent scientifique iranien. Cette lâcheté – avec des indications sérieuses du rôle israélien montre un bellicisme désespéré des auteurs. L’Iran appelle la communauté internationale – et en particulier l’UE – à mettre fin à leur honteux double poids et à condamner cet acte de terreur d’État.»

« Je ne peux pas parler »

Le premier ministre de l’ennemi israélien Benjamin Netanyahu avait en 2018 cité le martyr nommément, portrait à l’appui, lors de la conférence de presse dans laquelle il a argué qu’une équipe du Mossad avait volé le contenu des archives nucléaires iraniennes.

Des médias israéliens ont révélé qu’une tentative de le liquider commise depuis quelques années s’était soldée par un échec.

Annonçant le martyre du scientifique, ils ont rapporté que Netanyahu a fait allusion à une participation israélienne éventuelle dans l’attentat qui a couté la vie au martyr Fakhry-Zadeh.
« J’ai réalisé beaucoup de choses cette semaine mais je ne peux en parler à tout le monde », s’est vanté le Premier ministre israélien.

Selon l’agence Reuters, le bureau du Premier ministre israélien s’est abstenu de tout commentaire sur l’attentat terroriste.

L’ex-directeur général du ministère des Affaires stratégiques Yossi Kuperwasser a quant à lui qualifié le martyr « le Soleimani du programme nucléaire » iranien.

Trump: « recherché par le Mossad »

Sur sa page Twitter, rapporte RT, le président américain sortant Donald Trump a quant à lui posté un tweet du journaliste israélien Yossi Melman dans lequel ce dernier indique que M. Fakhry Zadeh « est le scientifique qui dirigeait le programme militaire iranien clandestin. Il est recherché par le service des renseignements israéliens Mossad depuis quelques années et son assassinat porte un coup dur à l’Iran sur le plan moral et professionnel ».

« 3 cibles régionales et 2 internationales ».

Autre réaction du côté iranien, également sur Twitter: l’analyste iranien Amir Moussawi a pour sa part tweeté : « le commandement iranien a demandé aux forces armées de prendre les mesures sensibles et essentielles, après avoir défini trois grandes cibles régionales et deux cibles internationales pour punir les auteurs du crime et leurs commanditaires »

Source