in

IRAN : L’heure de Poutine est arrivée.

Vladimir Poutine est le leader le plus impressionnant sur la scène mondiale. Il a survécu et est issu d’une Russie corrompue par Washington et Israël pendant les années Eltsine et a rétabli la Russie en tant que puissance mondiale. Il a traité avec succès l’agression étasuno-israélienne contre l’Ossétie du Sud et contre l’Ukraine, incorporant à la demande de la Crimée la province russe à la Mère Russie. Il a toléré des insultes et des provocations sans fin de la part de Washington et de son empire, sans y répondre. Il est conciliateur et pacificateur depuis sa position de force.

Il sait que l’empire US, fondé sur l’arrogance et le mensonge, est en train d’échouer sur les plans économique, social, politique et militaire. Il comprend que la guerre ne sert pas les intérêts de la Russie.

L’assassinat par Washington de Qassem Soleimani, un grand dirigeant iranien, l’un des rares dirigeants de l’histoire du monde, a assombri le leadership de Trump et placé Poutine sous les feux de la rampe. Le décor est planté pour que Poutine et la Russie assument le leadership du monde.

Le meurtre de Soleimani par Washington est un acte criminel qui pourrait déclencher la Troisième Guerre Mondiale, tout comme le meurtre de l’archiduc autrichien par la Serbie a déclenché la Première Guerre Mondiale. Seuls Poutine et la Russie, avec l’aide de la Chine, peuvent mettre fin à cette guerre que Washington a déclenchée.

Poutine a compris que l’intention de Washington/Israël de déstabiliser la Syrie était dirigée contre la Russie. Sans avertissement, la Russie est intervenue, a vaincu les forces financées et armées mandatées par Washington et a restauré la stabilité en Syrie.

Vaincus, Washington et Israël ont décidé de contourner la Syrie et de porter l’attaque sur la Russie directement en Iran. La déstabilisation de l’Iran sert à la fois à Washington et à Israël. Pour Israël, la disparition de l’Iran met fin au soutien au Hezbollah, la milice libanaise qui a vaincu à deux reprises l’armée israélienne et empêché l’occupation du Sud-Liban par Israël. Pour Washington, la disparition de l’Iran permet aux djihadistes soutenus par la CIA d’apporter l’instabilité dans la Fédération de Russie.

À moins que Poutine ne se soumette à la volonté US et israélienne, il n’a pas d’autre choix que de bloquer toute attaque Washington/Israël contre l’Iran.

Le moyen le plus simple et le plus propre pour Poutine de le faire est d’annoncer que l’Iran est sous la protection de la Russie. Cette protection devrait être officialisée dans un traité de défense mutuelle entre la Russie, la Chine et l’Iran, avec peut-être l’Inde et la Turquie comme membres. C’est difficile à faire pour Poutine, car des historiens incompétents ont convaincu Poutine que les alliances sont la cause de la guerre. Mais une telle alliance empêcherait la guerre. Même le criminel fou Netanyahou et les néo-conservateurs US fous ne déclareraient pas la guerre à l’Iran, à la Russie, à la Chine et, s’ils étaient inclus dans l’alliance, à l’Inde et à la Turquie, même s’ils étaient complètement ivres ou délirants. Cela signifierait la mort des États-Unis, d’Israël et de tout pays européen suffisamment stupide pour y participer.

Si Poutine est incapable de se libérer de l’influence d’historiens incompétents, qui en fait servent les intérêts de Washington, et non ceux de la Russie, il a d’autres options. Il peut calmer l’Iran en lui donnant les meilleurs systèmes de défense aérienne russes avec des équipages russes pour entraîner les Iraniens et dont la présence sert d’avertissement à Washington et à Israël qu’une attaque contre les forces russes est une attaque contre la Russie.

Ceci fait, Poutine peut alors, non pas offrir, mais insister pour servir de médiateur. C’est le rôle de Poutine, car il n’y en a pas d’autre qui ait le pouvoir, l’influence et l’objectivité nécessaires pour servir de médiateur.

Le travail de Poutine n’est pas tant de sauver l’Iran que de sortir Trump d’une guerre perdante qui détruirait Trump. Poutine pourrait fixer son propre prix. Par exemple, le prix de Poutine peut être la relance du traité FNI/START, le traité sur les missiles anti-balistiques, le retrait de l’OTAN des frontières russes. En effet, Poutine est en position d’exiger tout ce qu’il veut.

Les missiles iraniens peuvent couler n’importe quel navire US n’importe où près de l’Iran. Les missiles chinois peuvent couler n’importe quelle flotte US n’importe où près de la Chine. Les missiles russes peuvent couler les flottes US n’importe où dans le monde. La capacité de Washington de projeter sa puissance au Moyen-Orient est nulle maintenant que tout le monde, chiites et sunnites et les anciens mandataires de Washington comme Daech, détestent les Étasuniens avec passion. Le Département d’État a dû ordonner aux Étasuniens de quitter le Moyen-Orient. Comment Washington peut-il être considéré comme une force au Moyen-Orient alors qu’aucun Étasunien n’y est en sécurité ?

Bien sûr, Washington est stupide dans son arrogance, et Poutine, la Chine et l’Iran doivent prendre cela en considération. Un gouvernement stupide est capable d’apporter la ruine non seulement sur lui-même mais sur les autres.

Il y a donc des risques pour Poutine. Mais il y a aussi des risques pour Poutine de ne pas prendre les choses en main. Si Washington et Israël attaquent l’Iran, ce qu’Israël tentera de provoquer par un événement sous faux drapeau comme couler un navire de guerre US et blâmer l’Iran, la Russie sera de toute façon en guerre. Il est préférable que l’initiative soit entre les mains de Poutine. Et il est préférable pour le monde et la vie sur Terre que la Russie soit en charge.

Paul Craig Roberts

source : Putin’s Hour Is At Hand

traduit par Réseau International

La France n’a «pas l’intention» de retirer ses militaires actuellement stationnés en Irak l

🔴 URGENT – Une attaque Iranienne à la roquette a visé une base militaire en Irak abritant de nombreux soldats américains