« Je me suis sentie seule »: Agnès Buzyn dit avoir été victime d’antisémitisme pendant la crise Covid

L’ancienne ministre de la Santé au moment de l’arrivée du Covid-19 en France déplore le manque de réaction du gouvernement à ce moment-là, mais également des associations et représentations juives.

« Personne n’a réagi. » Invitée dimanche sur l’antenne de Radio J, Agnès Buzyn, l’ancienne ministre de la Santé de 2017 à février 2020, a voulu dénoncer les actes antisémites dont elle a été victime au moment de l’épidémie du Covid-19.

« Je me suis sentie extrêmement seule. Il n’y a pas eu de réaction gouvernementale, pratiquement pas de réaction des associations militantes.

« Les représentations juives n’ont pas non plus réagi », a-t-elle déploré auprès du journaliste Frédéric Haziza. « Personne n’a réagi à part quelques journalistes. Il y a eu Libération, Franceinfo, quelques-uns ont fait le travail », ajoute-t-elle.

4 Comments

Leave a Reply
  1. Un comble de l’horreur cette bonne femme ? Qu’elle profite bien de la suisse et de son pseudo judaïsme car nous irons la chercher là où elle crèche ! Ni oubli Ni pardon .

  2. Elle est gonflée ! une manipulatrice corrompue et au service de la cabale et qui ose se plaindre du rejet de gens lucides sur ses décisions monstrueuses pénalisant gravement des innocents et pleure sur elle même. Les juifs eux même en ont eu honte … un fruit pourri ça se jette …

  3. Elle est gonflée celle-là !
    Combien de morts par ses magouilles ?

    Ah oui, le fait d’être juive l’autorise à tuer les GOYS !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment l’armée israélienne intimide les journalistes français

Lâché par les mondialistes, le président Zelensky annonce des pourparlers de paix à Davos en janvier