Jean-Luc Brunel, l’ami de Jeffrey Epstein, s’est « suicidé » en prison – la vidéosurveillance n’était pas allumée

Jean-Luc Brunel connaît la même fin que son complice, le milliardaire et criminel sexuel Jeffrey Epstein. L’ancien agent de mannequins français a été retrouvé mort pendu dans sa cellule de la prison de la Santé à Paris, dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé samedi l’Agence France-Presse de source proche du dossier.

Le parquet de Paris a confirmé que cet homme mis en examen pour plusieurs viols sur mineurs avait été retrouvé mort et indiqué qu’une enquête en recherche des causes de la mort avait été ouverte, confiée au 3e district de police judiciaire.

« Pas de justice » pour les victimes

« Pour [les victimes présumées] il n’y aura pas de justice, monsieur Brunel a choisi de fuir sa responsabilité, de fuir éventuellement une forme de culpabilité », commente maître Anne-Claire Le Jeune, avocate des parties civiles. Jean-Luc Brunel était un proche de Jeffrey Epstein, un milliardaire inculpé aux États-Unis pour avoir abusé et exploité sexuellement des dizaines de jeunes femmes. L’agent de mannequins est soupçonné avoir été rabatteur de jeunes filles pour le compte d’Epstein, qui s’est lui aussi donné la mort en prison, avant son procès.