in

Jean-Yves Le Drian: « l’Iran doit «renoncer à des représailles» après la mort de Qassem Soleimani »

L’Iran doit «renoncer à des représailles» après la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué par un drone américain, et la diplomatie doit reprendre ses droits pour sauver l’accord sur le nucléaire, a déclaré le chef de la diplomatie française.

«[Il faut que] la partie iranienne renonce à des ripostes et des représailles mais aussi qu’on ouvre des négociations, que l’Iran revienne dans l’accord [nucléaire] de Vienne et que la négociation sur la stabilité régionale puisse se mettre en oeuvre», a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian sur une chaîne française d’information, BFM TV, ce 6 janvier.

La veille, déjà, le président de la République Emmanuel Macron avait appelé l’Iran à s’abstenir «de toute mesure d’escalade militaire susceptible d’aggraver encore l’instabilité régionale», selon un communiqué de l’Elysée.

Le président Hassan Rohani a promis, le 3 janvier, que l’Iran et les «nations libres de la région» se vengerait des Etats-Unis après la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué le même jour dans un raid américain à Bagdad.

Par la suite, le président américain Donald Trump a menacé de frapper «52 sites iraniens» de manière «très dure et très rapide» si l’Iran venait à «frappe[r] des Américains, ou des intérêts américains» pour venger le Soleimani. Un chiffre faisant référence aux 52 Américains pris en otage dans l’ambassade étasunienne de Téhéran, entre novembre 1979 et janvier 1981, à la suite de la Révolution islamique.

Ce 6 janvier, enfin, Hassan Rohani a répondu aux menaces de son homologue américain en ces termes : «Ne menacez jamais la nation iranienne». «Ceux qui font référence au nombre 52 devraient également se souvenir du nombre 290. #IR655», a ajouté le président iranien dans une référence à la tragédie de l’Airbus du vol Iran Air 655, abattu en juillet 1988 par un navire américain au-dessus du Golfe et ayant coûté la vie à 290 personnes.

Lire aussi :

Iran : Le drapeau rouge, évoquant la vengeance, a été hissé sur la mosquée de Jamkaran.

Source : RT

Comments

0 comments

En Iran des portraits de Macron, Trump, Netanyahou et Merkel derrière une cible ont été brandis

Le Pentagone annonce le déploiement de 6 bombardiers B-52 au cas où il y aurai des futures opérations en Iran