in

Jérusalem: l’Autorité palestinienne empêchée par Israël d’organiser les soins face au Covid-19

Une clinique fermée et des organisateurs de soins arrêtés. A Jérusalem, Israël refuse que l’Autorité palestinienne intervienne. En toile de fond : le statut de Jérusalem, que l’Etat hébreu, renforcé par Trump, revendique exclusivement comme capitale.

L’arrestation à Jérusalem de hauts responsables palestiniens pour des activités qualifiées d’«illégales» par Israël et pourtant liées à la lutte contre le coronavirus ainsi que la fermeture d’une clinique improvisée pour le traitement de l’épidémie attisent les tensions entre Israéliens et Palestiniens sur le statut de la ville sainte.

Depuis le début de la crise sanitaire, des responsables palestiniens rapportent que la population de Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupée et annexée par Israël, est négligée et entravée par les autorités israéliennes dans ses efforts pour freiner la propagation du virus.

Rencontrer des directeurs d’hôpitaux à Jérusalem, s’entretenir avec des médias, appeler les gens à rester chez eux pour lutter contre le virus: [pour la police israélienne] ce sont des infractions

Ainsi, tentant d’agir pour protéger la population, Adnane Gheith, gouverneur palestinien de Jérusalem, et Fadi al-Hadmi, ministre palestinien des Affaires de Jérusalem, ont tous deux été arrêtés le 14 avril pour avoir tenté de prendre des mesures d’hygiène, en menant par exemple des opérations de désinfection. Le même jour, la police israélienne a même fermé une clinique de dépistage de la maladie Covid-19 à Silwan, quartier populaire de Jérusalem-Est pour la seule raison que les tests de dépistage ont été menés sous la supervision de l’Autorité palestinienne, selon la police. Les activistes à l’origine de l’initiative sanitaire ont eux aussi été arrêtés.

La clinique avait été ouverte dans un hall de l’une des mosquées locales. Les tests de coronavirus devaient y être organisés par l’Autorité palestinienne en Cisjordanie. Cependant, Israël interdit toute activité de ladite autorité à Jérusalem. En mars déjà, les autorités israéliennes avaient empêché les employés de l’Autorité palestinienne de désinfecter les espaces publics de la capitale. «Toute activité par l’Autorité palestinienne en territoire israélien qui n’est pas coordonnée ou approuvée par les autorités [israéliennes] est interdite par la loi et la police doit l’empêcher», a insisté cette semaine le ministère israélien de la Sécurité publique après la fermeture de la clinique à Silwan. Israël considère en effet la ville sainte comme sa capitale «indivisible» renforcé dans cette affirmation par la reconnaissance unilatérale, en décembre 2017, des Etats-Unis, sous l’égide de Donald Trump, de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu.

Source