Jocelyne Chassard connue pour avoir crié « Macron décapitation, Macron explosion » a été condamnée hier à 3 mois de prison avec sursis pour « menace de mort »

Jugée ce lundi 28 mars pour menaces de mort à l’encontre d’Emmanuel Macron devant le tribunal de Châlons-en-Champagne, est condamnée à trois mois de prison avec sursis. Jocelyne Chassard avait proféré ces menaces durant une manifestation de gilets jaunes à Paris en septembre 2020. La scène avait été filmée et avait fait le tour des réseaux sociaux.

Sur les images, on y voit Jocelyne Chassard hurler : « Macron destitution, Macron décapitation, Macron explosion !« .

Elle est poursuivie car la justice considère qu’il s’agit de menaces de mort à l’encontre du président de la République. Pour la Marnaise, il ne s’agit pas du tout d’une menace de mort mais d’un slogan historico-politique : une référence au jugement, puis à l’exécution de Louis XVI en 1793.

Jocelyne Chassard affirme qu’elle ne visait pas l’homme, mais la fonction d’Emmanuel Macron, qu’elle considère comme un dictateur et destructeur de la République française.