La Maison-Blanche a annoncé que le Président américain avait reconnu le terme de «génocide» pour évoquer le sort des Arméniens dans l’Empire ottoman au début du XXe siècle. Le Premier ministre arménien s’est félicité de cette décision en adressant une lettre à Joe Biden, tandis que la diplomatie turque a qualifié cette décision de «grave erreur».

C’est ce 24 avril, jour de commémoration des victimes du génocide du peuple arménien dans l’Empire ottoman, que le Président américain a officiellement reconnu les faits, vient d’annoncer la Maison-Blanche.

«Tous les ans, nous nous souvenons ce jour-là de ceux qui ont perdu la vie lors du génocide arménien dans l’Empire ottoman et nous nous engageons à empêcher de telles atrocités à l’avenir. Depuis le 24 avril 1915, lorsque les autorités ottomanes ont arrêté des intellectuels arméniens et des dirigeants de communautés à Constantinople, un million et demi d’Arméniens ont été déportés, tués ou envoyés à la mort dans le cadre d’une campagne d’extermination», a déclaré Joe Biden.

«Nous honorons les victimes du Medz Yeghern [le grand crime en arménien, ndlr] pour que ces affres ne soient jamais oubliées par l’Histoire», a-t-il ajouté.

Turquie

Le ministère turc des Affaires étrangères a pour sa part rejeté la déclaration du Président américain.

«Cette déclaration des États-Unis, qui altère les faits historiques, ne sera jamais acceptée par le peuple turc et infligera une blessure profonde qui torpillera notre confiance mutuelle et notre amitié. Nous appelons le Président américain à corriger cette grave erreur et à soutenir les efforts visant à établir la coexistence pacifique dans la région, surtout entre les peuples turc et arménien, au lieu de servir les intérêts de ceux qui cherchent à attiser les hostilités», a-t-il fait remarquer dans un communiqué.

Tout comme le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

«Nous condamnons fermement et rejetons la déclaration du Président des États-Unis répétant les calomnies de ceux qui sont hostiles à notre pays. Nous conseillons au Président américain de revoir l’histoire de son propre pays», a-t-il indiqué.

Arménie

Le Premier ministre arménien s’est pour sa part félicité de la reconnaissance par Joe Biden du génocide arménien. Nikol Pachinian a précisé avoir envoyé une lettre à Joe Biden.

«Le peuple arménien, les Arméniens du monde entier ont été enthousiasmés par votre message reconnaissant et condamnant officiellement le génocide des Arméniens de 1915 à 1923. J’apprécie votre position de principe qui est un pas vers la vérité et la justice historique, un soutien inestimable aux héritiers des victimes du génocide arménien», a-t-il indiqué dans sa missive.

Craignant une détérioration des relations avec la Turquie, les prédécesseurs de Joe Biden ont jusqu’ici évité la mention de «génocide» dans leurs déclarations. Les Présidents américains, y compris Donald Trump, ont opté pour le Medz Yeghern ou des définitions telles que «l’une des pires atrocités du XXe siècle».

Le Sénat et la Chambre des représentants ont adopté des résolutions reconnaissant le massacre des Arméniens dans l’Empire ottoman comme un génocide en 2019.

Source