John McAfee 75 ans, créateur de l’antivirus informatique McAfee, a été retrouvé mort dans sa cellule du centre pénitentiaire Brians 2, à proximité de Barcelone.

« Apparemment il s’est suicidé », a déclaré une porte-parole des autorités pénitentiaires de Catalogne, la région du nord-est de l’Espagne où il était détenu.

En octobre 2020, un procureur américain publie un acte d’accusation le visant pour avoir omis de déclarer des millions de dollars de revenus issus de la promotion de cryptomonnaies, de services de consultant, de conférences, mais aussi des droits vendus pour qu’un documentaire sur sa vie puisse être réalisé. L’homme de 75 ans est arrêté dès le lendemain de la publication de l’acte d’accusation à l’aéroport de Barcelone.

Selon la justice américaine, John McAfee aurait aussi dissimulé des biens, notamment immobiliers, un yacht et une voiture en les mettant également au nom d’autres personnes. Les autorités américaines avaient lancé un mandat d’arrêt via Interpol et demandé son extradition. L’Audience nationale, tribunal notamment chargé des procédures d’extradition, venait de donner son vert.

Un tweet de John McAfee datant de 2020 fait surface, indiquant que s’il meurt en prison, ce n’est pas un suicide

Peu après l’annonce de la mort de John McAfee, des utilisateurs de Twitter ont découvert le tweet de 2020 qui disait : « Sachez que si je me pends, à la Epstein, ce ne sera pas de ma faute. »

Son tweet complet, publié le 15 octobre 2020, après son arrestation et son emprisonnement dans Barcelone : « Je suis content ici. J’ai des amis. La nourriture est bonne. Tout va bien. Sachez que si je me pends, à la Epstein, ce ne sera pas de ma faute. »

Dans un autre tweet publié par McAfee le 30 novembre 2019, on peut lire :  » Je reçois des messages subtils de la part de responsables américains disant : ‘Nous venons pour vous McAfee ! Nous allons te tuer’. Je me suis fait tatouer aujourd’hui, juste au cas où. Si je me suicide, je ne l’ai pas fait.  »