L’infectiologue, invitée de BFMTV ce dimanche soir, estime que les vaccins et les premiers résultats qui s’y rapportent permettent d’espérer de juguler l’épidémie d’ici l’été prochain.

Pour Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, l’arrivée prochaine d’un vaccin contre le coronavirus fait que « la donne change » et suscite un espoir légitime.

« Jusqu’à présent, je n’ai jamais fait de prédiction, je me suis plutôt attachée sur les faits. Là, la donne change quand même, parce qu’on a les vaccins qui commencent à arriver, on commence à avoir des données très intéressantes sur l’efficacité des vaccins, on sait que les vaccins vont être fabriqués, vont être dispensés à partir du mois de janvier », a estimé l’infectiologue, invitée de BFMTV ce dimanche soir.

Dans un entretien accordé à nos confrères de L’Express, mis en ligne samedi, la chercheuse avait estimé que « d’ici cet été, l’épidémie du Covid-19 sera(it) jugulée ».