Kim Jong-un n’exclut pas un recours «préventif» à l’arme nucléaire

Pour Kim Jong-un, la Corée du Nord doit poursuivre le développement de son arsenal afin de disposer d’une «force militaire écrasante qu’aucune puissance au monde ne peut provoquer».

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a de nouveau affirmé que Pyongyang pourrait avoir un recours «préventif» à l’arme nucléaire pour contrer des forces hostiles.

«[Pour] maintenir la supériorité absolue [des forces armées nord-coréennes, le pays doit être capable de] contenir et de contrecarrer à titre préventif toutes les tentatives dangereuses et les menaces… si nécessaire», a déclaré le leader à des officiers supérieurs, rapporte ce 30 avril l’agence de presse officielle KCNA.

Pour Kim Jong-un, Pyongyang doit continuer à développer son arsenal afin de disposer d’une «force militaire écrasante qu’aucune puissance au monde ne peut provoquer». Cela constitue, selon lui, une «bouée de sauvetage garantissant la sécurité de notre pays».

Lors d’un imposant défilé militaire le 25 avril, il avait affirmé qu’il pourrait avoir recours à l’arsenal nucléaire si les «intérêts fondamentaux» de la Corée du Nord étaient menacés. Kim Jong – un a réitéré ces propos à l’occasion d’une rencontre avec des hauts gradés dont il tenait à saluer le travail effectué lors de la parade militaire, organisée dans le cadre du 90e anniversaire de l’Armée populaire révolutionnaire de Corée.

A cette occasion, les plus puissants missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)ont été présentés. En dépit de sévères sanctions internationales, la Corée du Nord poursuit la modernisation de son armée.

Une dizaine de tirs d’essai depuis le début de l’année

Depuis le début de l’année, Pyongyang a procédé à plus d’une dizaine de tirs d’essai et a notamment lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) à longue portée, pour la première fois depuis 2017.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud affirment par ailleurs avoir observé un regain d’activité récent sur le principal site d’essais nucléaires nord-coréen, et n’excluent pas la possibilité que Pyongyang teste prochainement une bombe atomique pour la première fois depuis 2017.

Source

Joe Biden inaugure discrètement un « Comité gouvernemental de la désinformation »

Pour Nadal et Djokovic, la décision de Wimbledon d’exclure les joueurs russes et biélorusses est « injuste »