La défense de Raoult face à l’Ordre des médecins : « On fait le procès de la réussite »

Simple avertissement, suspension temporaire, ou pire, radiation ? Poursuivi pour des infractions possibles au code de déontologie médicale – dont sa promotion du traitement contre le Covid-19 à base d’hydroxychloroquine et le manquement à son devoir de confraternité envers d’autres médecins – le Pr Didier Raoult faisait face à l’Ordre des médecins ce vendredi [5 novembre 2021], une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

[…]

À propos du Covid-19, à l’inverse, la « communication générale » de l’IHU et de son directeur a permis notamment de mettre en évidence l’intérêt de recourir à « des tests massifs de patients » ou d’identifier « la problématique des cycles » du virus pour mieux gérer la crise sanitaire en France, a plaidé Me Di Vizio.

« On fait le procès de la réussite », s’est lui-même défendu le professeur marseillais de 69 ans, debout, pull vert et chemise à carreaux. « Ce sont les médecins qui se plaignent de nous, pas les patients » a aussi rétorqué Didier Raoult, assurant avoir reçu « plus de 600 000 patients » au sein de l’IHU durant la crise sanitaire,« sans aucune plainte ».

[…]

« Touche pas à mon Raoult »

[…]

Fabrice di Vizio a opposé que Didier Raoult est jugé « comme un criminel », essentiellement pour ses prises de positions critiques sur la gestion de la crise sanitaire par les autorités.

À noter que la juridiction bordelaise a également examiné une troisième plainte déposée cette fois par le professeur marseillais lui-même, contre le vice-président de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, le Dr Guillaume Gorincour, pour « non-confraternité ». Didier Raoult reproche à ce médecin chargé de la déontologie au sein de l’instance une cinquantaine de tweets le dénigrant, postés au long de l’année 2020.
Là encore, la décision a été mise en délibéré et sera publiée le 3 décembre.

Lire l’article entier sur lexpress.fr

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

«Si vous en avez besoin, prenez-les» : Orban propose de laisser passer les migrants vers l’ouest

Et c’est reparti pour un tour. Et voici la cinquième vague : Selon l’OMS, un demi-million de personnes mourront en Europe d’ici février