La Macronie s’écroule : la NUPES jubile, Marine Le Pen réussit un coup historique et inespéré

La majorité présidentielle est en pleine déroute : Jean-Christophe Lagarde battu aux législatives par Raquel Garrido ; la ministre de la santé Brigitte Bourguignon, battue sur le fil, va quitter le ministère ; la ministre de la Transition écologique Amélie de Montchalin quitte le gouvernement après son échec aux législatives dans l’Essonne, sèchement battue par le socialiste Jérôme Guedj ; Richard Ferrand perd son siège de député du Finistère ; Christophe Castaner battu dans son fief dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence… la liste est longue, très longue, trop longue pour ne pas deviner qu’une descente aux enfers va se poursuivre jusqu’à disparition du clan Macron.

De son côté, Mélenchon réussit une très belle opération, même s’il reste loin de ses espérances d’obtenir la majorité. Concernant le Rassemblement national, c’est historique, alors que les sondages leur annonçaient entre 30 et 50 sièges, il est incontestablement le grand gagnant de ces législatives avec pas moins de 89 députés, soit 81 députés de plus qu’en 2017. Son pouvoir dans l’hémicycle va lui permettre de demander une suspension de séance et le vote d’un scrutin en public, de signer une motion de censure, de saisir le Conseil constitutionnel… C’est un résultat totalement inespéré, de quoi donner des sueurs froides aux déserteurs qui sont allés voir si l’herbe était plus verte chez Zemmour.

Les cartes sont redistribuées, Macron va devoir jouer des coudes et du 49.3 face à la NUPES bien installée et au RN qui prendra beaucoup de place dans l’hémicycle.

Le 22 juin, le gouvernement présente un nouveau projet de loi Covid, le jour même où le Parlement européen vote la prolongation d’un an du pass sanitaire européen — alors que c’était prévu le 7 juin. Le président n’ayant plus de majorité absolue, qui va voter les lois liberticides à présent ? Au second tour, tous les candidats ont été remarquablement discrets quant au sort des soignants suspendus et des non-vaccinés privés de soins à l’hôpital. Suspense…

Source

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Forum économique mondial et l’Organisation mondiale du commerce prônent une « identité numérique mondiale des personnes et des objets »

Julian Assange, Alina Lipp, et Anne-Laure Bonnel : Quand la vérité devient un crime en Occident