La millionnaire Anne Sinclair veut « quoi qu’il en coûte » couper le gaz des Français pour punir Poutine

L’ex-femme de DSK, Anne Sinclair, vient d’émettre un vœu sur Twitter. Elle souhaite que la France arrête de se procurer le gaz fourni par la Russie de Vladimir Poutine. Selon elle, « l’Europe a été capable de faire face au Covid quoi qu’il en coûte. Cette fois il faut faire face à Poutine quoi qu’il nous en coûte et suspendre nos achats de gaz à la Russie. »

Dans ce « quoi qu’il en coûte » il y a des millions de Français et d’Européens qui n’auront plus de quoi se chauffer, des millions d’emplois qui disparaîtront, des millions de nouveaux pauvres qui perdront leurs maisons, leurs économies et subiront les dommages collatéraux de la misère, l’alcool, la drogue, les divorces, suicides… Mme Sinclair ne se pose évidemment pas la question de son bien-être avec une fortune estimée 200 millions de dollars. L’héritière d’une grande lignée de marchands d’art peut voguer où bon lui semble, avec ou sans gaz. Madame aura toujours le cul au chaud dans ses différentes demeures à travers le monde contrairement aux petites gens qui fouillent déjà au fond de leur poche pour payer l’essence qui les emmènera au travail.

Mais nous pouvons trouver des compromis. Est-ce que la rédactrice en chef du HuffingtonPost est décidée, « quoi qu’il en coûte », d’échanger ses tableaux de maîtres (Picasso, Renoir, Degas, Seurat) contre du gaz de schiste américain pour chauffer les Français ? Ce serait un beau geste de sa part.

Le Média en 4-4-2