La nouvelle politique PayPal permet de retirer 2 500 $ des comptes des utilisateurs, s’ils font la promotion de la « désinformation »

C’est le scandale qui a secoué internet et fait peur aux utilisateurs de la plateforme de paiement PayPal. Le 7 octobre 2022, le journaliste Greg Wilson du DailyWire déniche une information très inquiétante dans la nouvelle mise à jour de la politique PayPal. En effet y est indiqué noir sur blanc qu’elle sanctionnera les utilisateurs qui avancent de prétendues « désinformations », avec des amendes pouvant aller jusqu’à 2 500 $ par infraction.


« En vertu de la loi en vigueur, PayPal a la capacité, en tant qu’entreprise privée, de mettre en œuvre ce type de politique discriminatoire », a expliqué Aaron Terr, responsable principal du programme à la Fondation pour les droits et l’expression individuels, au Daily Wire. « Quelle que soit la motivation de PayPal pour établir ces vagues nouvelles catégories d’expressions interdites, elles auront presque certainement un effet paralysant sévère sur le discours des utilisateurs. Comme c’est souvent le cas avec des codes de discours mal définis et discriminatoires, ceux qui ont des points de vue impopulaires ou minoritaires subiront probablement le poids de ces restrictions. »

Suite à cette annonce par le DailyWire, plusieurs personnalités politiques, des entrepreneurs, ont critiqué ou carrément fermé leur compte PayPal comme Candace Owens, Jack Posobiec, Benny Johnson, Jason Howerton, Avi Yemini ou bien Elon Musk, d’accord avec le message de David Marcus, l’ex-président de Paypal :  « Il m’est difficile de critiquer ouvertement une entreprise que j’aimais et à qui j’ai tant donné. Mais la nouvelle AUP de PayPal va à l’encontre de tout ce en quoi je crois. Une entreprise privée peut maintenant décider de prendre votre argent si vous dites quelque chose avec laquelle elle n’est pas d’accord. Folie. »

Face à cette levée de boucliers, l’appel des personnalités à retirer leur argent de PayPal et le hashtag #BankruptPaypal sur Twitter qui appelait à l’effondrement de la plateforme, PayPal n’a pas eu d’autre choix que de revenir en arrière et d’annuler l’amende de 2 500 $ par infraction. La société de services financiers a annoncé samedi, un jour après la parution de l’ histoire du Daily Wire, que l’annonce dans sa nouvelle mise à jour de la politique intérieure avait été faite par erreur. « Un avis [Politique d’utilisation acceptée] a récemment été publié par erreur et contenait des informations incorrectes. PayPal n’impose pas d’amende aux personnes pour désinformation et ce langage n’a jamais été destiné à être inséré dans notre politique. Nous sommes désolés pour la confusion que cela a causé « , a déclaré un porte-parole de PayPal.

Comme quoi, la mobilisation de tous — surtout quand l’homme le plus riche du monde en fait partie — peut faire plier l’entreprise qui figure dans le classement Fortune 500 des plus grandes sociétés américaines qui brassent des milliards d’euros.

Le cours des actions Paypal a baissé de 50 % depuis le début de l’année. Tranquillement. Mais le 7 juillet, en une seule journée, à l’annonce de la menace d’amendes en cas de « désinformation », il a chuté de 4,5 %… La tentative de vol de Vanguard et BlackRock, qui sont aux commandes de Paypal, était trop flagrante. Ils ont tenté le coup. Cette fois, c’est raté.

Source