La Nupes appelle le gouvernement à « démanteler le régime d’apartheid israélien »

Plusieurs députés de la Nupes ont signé une proposition de résolution visant à faire condamner l’État hébreu par la France pour « apartheid ».

Nouveaux remous en perspective à gauche. À peine les débats sur le pouvoir d’achat à l’Assemblée nationale étaient-ils achevés qu’une proposition parlementaire suscitait de l’agitation dans les rangs de la Nupes. En cause, un projet de résolution déposé le 13 juillet par le député communiste Jean-Paul Lecoq visant à condamner « l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien ».

Le projet incriminé, consultable ici, consiste en un texte de « 24 pages [qui] transpirent la détestation d’Israël », s’agace un parlementaire, « S’il est toujours légitime de contester la politique d’un gouvernement, je ne comprends pas en quoi une telle mise au ban d’un État fait avancer d’un millimètre la paix », commente le député de l’Essonne.

Bien que le texte ne soit plus disponible sur le site de l’Assemblée nationale, il était encore possible ce matin de prendre connaissance des motivations des 38 signataires, tous des députés membres de l’alliance de gauche, Nupes : « “Notre liberté est incomplète sans celle des Palestiniens.” Par ces mots, prononcés en 1997, à l’occasion du 20e anniversaire de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, Nelson Mandela constatait que si l’Afrique du Sud s’était libérée du régime d’une minorité raciste, le monde n’était pas encore libéré du crime d’apartheid », pose d’emblée cette proposition de résolution qui n’a que très peu de chances d’être adoptée au Parlement.

Source

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Emmanuel Macron se cache derrière l’Ukraine pour importer le gaz de schiste états-unien

Loup Viallet : «Avec les antivax, on vit une forme de dérive de l’individualisme»par CNEWS