in ,

La policière municipale qui avait dénoncé « des pressions » après l’attentat de Nice sera jugée le 4 janvier pour diffamation

Sandra Bertin soutient avoir subi des pressions de la part de la police nationale lors de la rédaction de son rapport après le 14-Juillet

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a choisi la procédure de citation directe pour que Sandra Bertin comparaisse le 4 janvier prochain devant la 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris.

Il lui reproche ses propos rapportés par le JDD du 24 juillet 2016.

« Un acharnement scandaleux contre une polière municipale exemplaire », a aussitôt commenté Chrisitian Estrosi, l’ex-maire de Nice, aujourd’hui premier adjoint.