Les experts espagnols en restauration sont en colère. Une nouvelle œuvre peut être ajoutée à une liste de restaurations ratées en Espagne.

L’oeuvre datant du XVIIe siècle, passablement “abîmée”, devait être restaurée. Le collectionneur s’offre pour 1.200 euros les services d’un restaurateur de meubles “qui avait pour simple mission de nettoyer et rendre sa splendeur d’antan à la toile”, explique BFMTV. Résultat : le rendu est catastrophique. Plusieurs professionnels considèrent les dégâts irréversibles.

Fernando Carrera, professeur à l’École galicienne de conservation et de restauration, à The Guardian. “Je ne pense pas que cet homme, ou ces personnes, devraient être appelés restaurateurs. Soyons honnêtes: ce sont des maladroits qui font tout foirer. Nous voyons cela se produire encore et encore. Et cela continue à se produire”.