Accueil France La révolution des « complotistes »

La révolution des « complotistes »

« La tolérance atteindra bientôt un tel niveau, que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion… pour ne pas offenser les imbéciles » ~ Dostoïevski

Nous le constatons tous les jours depuis 1 an et demi. Le Covid a divisé la société française et ce qui est plus grave, a divisé même les familles. Nous assistons à un phénomène de radicalisation dans les deux camps : le camp de ceux qui réfléchissent par eux-mêmes et le camp qui se nourrit de la bouillie propagandiste que lui fournissent les médias. Et plus les mois passent et plus ces deux blocs se raidissent car chacun des deux pense détenir la vérité.

Mais pour le savoir il faut se poser une question : lequel des deux camps est le plus proche de la vérité ? Celui qui cherche, qui fouille, qui vérifie, qui contrôle, qui dissèque, qui compare, qui analyse et qui synthétise ? Ou bien celui qui le cul posé sur son canapé et le cerveau ramolli, se contente d’avaler tout ce que lui raconte la télé ? Moi j’ai ma petite idée…

Et parce qu’en France la situation est grave, on constate que malgré la pression médiatique, gouvernementale et médicale, le nombre de non vaccinés est infiniment supérieur à la petite minorité qui va à l’abattoir de son plein gré.

Et même si le gouverne-ment et les médias tentent désespérément de nous faire croire le contraire, la vaccination ne touche que 23,5% des Français, moyenne que l’on retrouve chez tous nos voisins européens tout aussi méfiants que nous. Avec près de 60%, le Royaume Uni comme à son habitude, se démarque par son originalité en vaccinant massivement, ce qui a pour conséquence, un nombre de décès impressionnant faisant de la perfide Albion, le pays où l’on meurt le plus de la vaccination.

Mais bon, au risque d’être cynique, je ne vais pas m’en plaindre tant cette monarchie poussiéreuse et putride où Julian Assange croupit depuis des lustres et où le diable Rothschild a établi son siège social, apparaît comme l’épicentre de tout ce que l’humanité peut concentrer de pervers, de tortueux et de malsain. Le Royaume Uni ressemble à un empire en décomposition qui ne veut pas mourir et qui dans sa souffrance veut entrainer dans sa tombe, le reste du monde avec lui.

[..]

Mais revenons en France où l’agent Attali – qui a selon ses propres dires « inventé Macron » – nous promet une révolution avant 2022. Il ne faut pas prendre notre Raspoutine à la légère car il ne parle pas sans savoir. Il sait ce qui se prépare. Et pour une bonne raison, les révolutions n’ont jamais été des actes spontanés mais le fruit de complots, le résultat de longues machinations. Pour s’en convaincre la révolution de 1789 qui a vu la légalisation de l’usure votée le 2 octobre de la même année au profit des banquiers, et la citoyenneté accordée aux Juifs peu de temps après.

Les Français sont heureux d’apprendre que cette fameuse Révolution dont on nous rabat les oreilles dans nos livres d’Histoire truqués, a vu nos ancêtres abattre la monarchie française pour faire de nous les esclaves des banquiers et de la minorité qui l’accompagne. Une révolution colorée, spécialité de ceux qui sont devenus des experts en manipulation des peuples et autres coups d’État et attentats sous faux drapeau.

Dans le monde qui vient, nous brûlerons tous leurs livres d’Histoire, toutes leurs légendes de « Siècle des Lumières », tous leurs mensonges, toutes leurs tromperies et toutes leurs trahisons. Nous ferons le plus beau feu purificateur de la Saint Jean auquel notre pays n’a jamais assisté depuis 232 ans.

Attali sait qu’il va se produire une révolution en France car tout est fait pour ça. Le serviteur Macron est chargé des basses œuvres. Pousser le peuple à bout en lui imposant semaine après semaine, mois après mois, les mesures les plus abjectes, les plus injustes, les plus absurdes, les plus révoltantes. Attali s’étonne d’ailleurs de la résilience des Français, de cette capacité à se faire sodomiser sans qu’ils ne réagissent et ça, même quand on s’en prend à leurs propres enfants en leur imposant la vaccination. Donc, on va continuer à sodomiser le peuple, mais avec plus de brutalité encore et plus de violence, pour l’obliger à réagir enfin.

Et même si la grande majorité est – comme le disait De Gaulle,- composée de « veaux » et de beaufs avinés adhérant tels des simples d’esprit aux thèses d’Éric Zemmour, un autre agent sioniste occupé à entretenir le feu contre les musulmans, il est en effet bien possible que cette révolution ait lieu enfin.

Notre Raspoutine a cependant pris soin de préciser que pour que tout change sans que rien ne change – en clair que ceux qui nous dominent, continuent à nous dominer – il faut « canaliser » cette révolution, la piloter de manière à ce qu’elle ne dérape pas dans un sens opposé aux intérêts de « l’élite ». Oui, je sais, Attali comme tous les mégalomanes, ne doute de rien. Mais il ignore sans doute contre qui la colère des Français risque de se retourner… car depuis, Internet est passé par là et les ignorants d’hier sont devenus les sachants d’aujourd’hui. Ceux que l’on surnomme « les complotistes ».

Et puisque le Savoir est une arme, beaucoup ont compris qui sont ceux qui les oppriment, ceux qui les soumettent, ceux qui les répriment, ceux qui les jugent, ceux qui les rackettent, ceux qui les exploitent, ceux qui leur mentent, ceux qui les trahissent et ceux qui ont fait de la France leur propriété privée et de nous, des Palestiniens dans notre propre pays.

Et c’est pour cette raison qu’il sera difficile aux experts de la manipulation de « canaliser » cette révolution qui vient car il est bien possible que cet événement annoncé, soit la première vraie révolution du peuple français. Celle qui restera dans la mémoire collective comme « la révolution des complotistes ».

Et certains devraient par simple mesure de prudence, commencer à s’y préparer car les victimes expiatoires ne seront pas comme l’espère Éric Zemmour, les banlieues et les musulmans, mais d’autres, vivant dans les quartiers huppés et dorés du Triangle d’or parisien…

Après des siècles de tromperies et de trahisons, l’Histoire a parfois des rebondissements surprenants…

Le maître content de son œuvre…

source : https://mediazone.zonefr.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici