La Russie a tiré ce matin 75 missiles sur plusieurs villes du pays, selon l’armée ukrainienne

Les autorités ukrainiennes ont rapporté des frappes sur la capitale, et notamment à proximité des quartiers généraux des services secrets ukrainiens, que Moscou accuse d’«acte terroriste» après l’explosion sur le pont de Crimée.

Ce 10 octobre au matin, la capitale ukrainienne Kiev a été la cible de frappes de missiles, selon les autorités ukrainiennes ainsi que plusieurs agences de presse dont AP, l’AFP, ou encore l’agence russe Tass.

L’armée ukrainienne, citée par l’AFP, a accusé Moscou d’avoir lancé 75 missiles sur plusieurs régions depuis le 10 octobre au matin, assurant que 41 d’entre eux avaient été abattus par la défense aérienne ukrainienne. La police ukrainienne a fait état de morts et de blessés. Selon le maire de Kiev, Vitaly Klitschko, cité par Tass, des «infrastructures critiques» auraient été touchées.

«Ils essayent de nous détruire tous, de nous effacer de la surface de la Terre», a réagi Volodymyr Zelensky sur les réseaux sociaux, appelant les citoyens à rester dans les abris. Le dirigeant ukrainien a en outre évoqué des attaques contre l’«infrastructure énergétique» du pays. Il a évoqué des frappes, outre Kiev, sur Dniepr et Zaporojié, tandis que des responsables locaux ont fait état de bombardements sur Lviv, Kharkov ou encore Odessa.