in

La Suède est en passe de remporter la victoire en n’ayant jamais imposé de confinement ni de port du masque

Alors que le reste de l’Europe et du monde reste sous l’emprise de mesures draconiennes et de la menace de nouveaux confinements, la Suède, qui a permis à ses citoyens de rester libres pendant toute la durée de la « pandémie », a pratiquement déclaré victoire sur le coronavirus.

Le pays a maintenant l’un des taux d’infection les plus bas de la planète, et il est difficile de ne pas admirer la façon dont il a géré l’année écoulée, sans confinement strict ni règles obligatoires concernant les masques faciaux. Toutes les entreprises, écoles et lieux publics sont restés ouverts en Suède pendant toute la durée de l’opération.

« La Suède est passée du statut de pays ayant le plus grand nombre d’infections en Europe à celui de pays le plus sûr », a commenté le Dr Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de la Suède, au journal italien Corriere della Sera.

« Ce que nous voyons maintenant, c’est que la politique durable est peut-être plus lente à produire des résultats, mais elle finira par en produire », a précisé M. Tegnell.

« Et puis nous espérons aussi que le résultat sera plus stable », a-t-il ajouté.

M. Tegnell a déjà averti qu’il est « très dangereux » d’encourager les gens à porter un masque facial, car cela donne un faux sentiment de sécurité mais n’endigue pas efficacement la propagation du virus.

« Les résultats obtenus grâce aux masques faciaux sont étonnamment faibles, même si tant de personnes dans le monde en portent », a insisté M. Tengell.

La semaine dernière, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a confirmé la baisse du taux d’infection en Suède, avec seulement 12 cas par million, contre 18 au Danemark voisin et 14 en Norvège voisine.

Au plus fort de l’épidémie suédoise, on comptait 108 nouvelles infections par million de personnes, car la Suède poursuivait une stratégie « d’immunité collective ».

Les chiffres montrent également que sur 2500 personnes sélectionnées au hasard et testées en Suède, aucune n’a été testée positive, contre 0,9 % de personnes positives en avril et 0,3 % en mai.

« Nous interprétons cela comme signifiant qu’il n’y a actuellement pas d’infection répandue parmi les personnes qui ne présentent pas de symptômes »a déclaré Karin Tegmark, directrice adjointe de l’Agence suédoise de la santé publique.

En comparaison avec le reste de l’Europe, le taux de mortalité de la Suède se situe quelque part au milieu. Toutefois, les responsables sont convaincus que si l’on joue la carte du long terme, la situation s’améliorera considérablement.

source : https://www.aubedigitale.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0