L’armée israélienne rase au bulldozer le centre de la bande de Gaza pour créer une «zone tampon»

par Al Mayadeen

L’armée israélienne tente de passer à la troisième étape, c’est-à-dire se servir de moins d’infanterie & de frappes aériennes & de s’appuyer davantage sur des raids ciblés & des opérations militaires.

Le correspondant d’Al Mayadeen à Gaza a rapporté que les forces d’occupation israéliennes ont pris pour cible les camps d’al-Maghazi et d’al-Bureij avec des tirs d’obus massifs. Les véhicules militaires israéliens ont également ouvert le feu sur le camp de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza.

Les frappes aériennes israéliennes ont également ciblé le quartier de Sabra dans le centre de la ville de Gaza, bombardant une habitation abritant une famille et tuant 11 personnes.

La zone entourant la rue 10 au sud de la ville de Gaza, en particulier du côté nord, a subi de lourds tirs d’artillerie après que deux véhicules militaires de l’IOF aient été visés par des obus anti-char.

Ceci survient alors que de vastes opérations de bulldozer se poursuivent à proximité de la route n°10, apparemment dans le but d’établir une «zone tampon» au milieu de la bande de Gaza.

Selon notre correspondant, Khan Younis est toujours le théâtre d’opérations terrestres, avec une baisse d’intensité, accompagnées de tirs d’artillerie lourde continus dans ses parties sud et ouest.

Les zones du sud de Khan Younis ont été le théâtre d’affrontements intenses coïncidant avec des tirs d’artillerie.

Notre correspondant a souligné que l’occupation tente de mettre rapidement fin à ses opérations terrestres dans la région sud de Gaza et de passer à la troisième étape (employer moins de troupes et de frappes aériennes mais plus de raids ciblés et d’opérations militaires spéciales), qui a pratiquement commencé dans le nord, à Rafah et à Deir al-Balah il y a plus d’une semaine.

Notre correspondant a également noté que les bombardements se poursuivent dans la plupart des zones de Gaza, mais à une fréquence plus espacée.

The Hill : Israël et les États-Unis ont déjà perdu la guerre à Gaza

Dans un article d’opinion publié sur le site d’information The Hill sous le titre «Génocide ou pas, Israël n’a plus aucune morale», Avraham Shama suggère qu’«Israël sera probablement reconnu coupable de génocide contre les Palestiniens de Gaza par la Cour internationale de justice».

«Si c’est le cas, la Cour pourrait demander un cessez-le-feu immédiat et envisager des compensations pour les habitants de Gaza», a déclaré Shama, soulignant que «même si la Cour ne reconnaît pas la culpabilité d’Israël, ce dernier a déjà perdu la guerre à Gaza, tout comme les États-Unis».

L’auteur a souligné que dans sa guerre contre Gaza, l’occupation israélienne a jusqu’à présent tué environ 24 000 personnes, en a blessé plus de 59 000 et a détruit plus de 70% des maisons et des bâtiments dans la bande de Gaza.

Il a ajouté qu’Israël a insisté sur le fait que la guerre se poursuivrait pendant au moins une année supplémentaire, et a promu l’idée de déplacer de force les habitants de Gaza ailleurs.

Shama a indiqué que «ce sont là de solides indicateurs de génocide», affirmant que «même si Israël est acquitté, il a déjà perdu la guerre, et ce dès le premier jour».

L’auteur affirme que «l’opinion publique internationale soutient le droit d’Israël à riposter» à l’opération «Al-Aqsa Flood» de la Résistance palestinienne, le 7 octobre.

«Mais au fur et à mesure que la guerre a progressé au cours des trois derniers mois, Israël en a élargi la portée et l’intensité», a-t-il noté, entraînant des pertes politiques croissantes pour l’occupation israélienne, y compris des alliés tels que la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, qui se sont montrés de plus en plus critiques à l’égard des actions d’Israël au cours de la guerre.

Shama a rappelé que l’administration du président américain Joe Biden a été le seul soutien de l’occupation israélienne, précisant que sans le veto de Washington au Conseil de sécurité de l’ONU, Tel-Aviv aurait reçu l’ordre d’arrêter immédiatement la guerre contre Gaza.

L’auteur a déclaré qu’«Israël s’est avéré vulnérable» et que le Hamas a poursuivi la guerre contre «l’une des armées les plus performantes au monde» ces trois derniers mois.

Il suggère que cette faiblesse d’Israël a également motivé l’action du Hezbollah, de l’Iran et du mouvement yéménite Ansar Allah, ajoutant que les partenaires de l’occupation israélienne, tels que les États-Unis, «pourraient conclure qu’Israël n’est pas l’allié à toute épreuve que l’on croyait».

source : Al Mayadeen via Spirit of Free Speech

S’abonner
Notification pour
Avatar
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Emmanuel Todd: « La meilleure chose qui pourrait arriver à l’Europe, c’est la disparition des États-Unis »

Medvedev

La présence de troupes britanniques en Ukraine serait une « déclaration de guerre », risquant une réponse nucléaire, selon Medvedev.