in

L’auteur de la banderole White Lives Matter Burnley et sa copine ont été licenciés

La banderole, déployée avec un avion privée au dessus de Manchester City-Burnley avait fait en plein mouvement « Black Lives matter ».

La société Paradigm Precision, qui employait le jeune homme de 24 ans en tant que soudeur, a indiqué «ne tolérer le racisme sous aucune forme». Quant à Megan Rambadt, 21 ans, elle a fondu en larmes en apprenant son licenciement du salon de beauté qui l’employait.

L’auteur de la banderole polémique «White lives matter» et sa copine ont tous les deux été licenciés par leur employeur respectif.

Jake Hepple s’est défendu d’être raciste, expliquant ne pas avoir voulu choquer la communauté noire mais plutôt montrer «que les vies des blancs étaient tout aussi importantes».

«Mon employeur, le club et de nombreuses personnes ont réagi de manière excessive», estime-t-il. Jake Hepple a indiqué que la police lui avait annoncé qu’il ne ferait l’objet d’aucune poursuite judiciaire et lui a offert sa protection. Selon lui, une soixantaine de personnes se sont cotisées pour réunir la somme de 600 livres ayant servi à louer l’avion.