Le coronavirus est en mutation, il devient plus virulent et a une capacité de réplication très rapide

Les premiers commentaires de nombreux soi-disant experts, dont certains de l’OMS et du CDC américain, affirmant que le coronavirus ne mute pas, se sont progressivement révélés erronés.

Le 27 Janvier, le Dr Nancy Messonnier, responsable des maladies respiratoires aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a fait remarquer que le coronavirus n’était pas en train de muter. (Source: Express Medical)

Dr Kristian Andersen, chercheur en maladie infectieuse au Scripps Research à La Jolla, en Californie, a également fait un commentaire le 31 Janvier affirmant que le coronavirus n’est pas capable de muter pour devenir plus puissant. (Source: The Nature)

Beaucoup d’autres soi-disant experts ont également fait des commentaires similaires au cours des deux dernières semaines.

Cependant, de nombreuses nouvelles recherches menées par des chercheurs chinois ainsi que de nouveaux événements confirment un scénario différent.

Des spécialistes en virologie de l’Institut Pasteur de Shanghai ont confirmé que le coronavirus est en mutation et devient plus virulent dans deux études différentes.

La première a déjà été publiée dans le National Science Review le 29 Janvier ( se reporter au lien URL ci-dessous ), tandis qu’une seconde doit être publiée cette semaine, également dans le même journal.

Les chercheurs en virologie étudiant un ensemble d’infections de type coronavirus au sein d’une famille dans la province méridionale de Guangdong ont indiqué que les gènes du virus ont subi des changements importants à mesure qu’il se propageait au sein de la famille.

Les virus mutent tout le temps, mais la plupart des changements sont synonymes ou «silencieux», ce qui a peu d’effet sur le comportement du virus. D’autres, mutations appelées de substitutions non synonymes, peuvent altérer les traits biologiques des virus, leur permettant de s’adapter à différents environnements.

Deux changements non synonymes ont eu lieu dans les souches virales isolées de la famille, selon l’étude du professeur Cui Jie et de ses collègues de l’Institut Pasteur de Shanghai.

Ce cas indiquait qu’«une évolution virale peut s’être produite pendant la transmission de personne à personne», ont-ils écrit dans un article publié dans la revue National Science Review le 29 janvier. ( le lien URL de cette étude se trouve ci-dessous )

Coronavirus : la propagation est plus rapide que celle du SRAS de 2003

Dans la deuxième étude impliquant un autre groupe de patients du Hubei, l’équipe a également trouvé d’importantes substitutions non synonymes en cours et a confirmé que le virus est en train de muter pour devenir de plus en plus puissant et virulent.

Dans une autre étude du Dr Fang Li de l’Université du Minnesota qui a été publié dans le Journal of Virology, le 29 Janvier 2020 ( lien url ci – dessous trouvé), le chercheur principal, le Dr Fang Li, a averti après avoir étudié le génome du virus que leurs données de recherche prédit de manière alarmante qu’une seule mutation (à un endroit spécifique du génome ) pourrait améliorer considérablement la capacité du coronavirus de Wuhan à se lier aux récepteurs de l’Enzyme de conversion de l’angiotensine 2 devenant dès lors extrêmement puissant et mortel.

Elle a en outre ajouté: «Pour cette raison, l’ évolution du coronavirus de Wuhan chez les patients doit être étroitement surveillée afin de détecter l’émergence de nouvelles mutations à la position 501 de son génome et, dans une moindre mesure, à la position 494, afin de prédire la possibilité d’une flambée plus grave que celle observée jusqu’à présent. »

Un enfant né il y a seulement 30 heures, a été testé positif au coronavirus

Selon le Dr Li, ce type d’« évolution » génique ou de mutation peut facilement se produire compte tenu de la nature de la structure génomique du virus et de ses caractéristiques.

D’autres experts affirment également que le coronavirus n’est pas seulement un «apprentissage et une adaptation rapides», il commence à montrer des signes qu’il améliore son mode et sa puissance de transmission, ainsi que sa puissance dans le corps humain, même au stade ou il préviendrait la réaction des anticorps.

Un chercheur chinois de l’Institut de virologie de Wuhan de l’Académie chinoise des sciences qui souhaitait garder l’anonymat pour des raisons de sécurité a déclaré que «les efforts pour développer un vaccin et trouver des traitements utilisant des antiviraux seront entravés par la puissance et les mutations du coronavirus. Nous assistons déjà à une résistance à certains des antiviraux initiaux que nous avions utilisés et cela aussi en très peu de temps. Nous avons affaire à quelque chose qui va être beaucoup plus difficile à gérer que ce que la plupart des gens peuvent imaginer.

Source: Thailand Medical News
Traduction: Fawkes News

Comments

0 comments