[…]

C’est une souplesse supplémentaire qui pourrait être ajoutée aux modalités de l’élection présidentielle. Si la possibilité d’un vote par correspondance a rapidement été balayée ces derniers mois concernant les régionales, les électeurs pourraient bien être autorisés à voter « par anticipation » pour la présidentielle 2022. Le gouvernement vient de déposer un amendement en ce sens au Sénat, alors que le projet de loi relatif à l’élection du président de la République y est cette semaine en discussion.

 

C’est le fruit d’un amendement discuté et arbitré le 11 février dernier à Matignon, lors d’une réunion interministérielle. Dans le détail, il pourrait permettre aux Français qui le souhaitent de voter dans une autre commune de leur choix – ou une ville se trouvant à l’étranger – parmi une liste arrêtée par le ministre de l’Intérieur. Le vote s’effectuerait sur une machine à voter durant la semaine précédant le scrutin. Les votes seraient en revanche tous dépouillés en même temps, le dimanche soir.

[…]

[…] Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a déjà exprimé sa réticence à cet amendement. « Pourquoi vouloir compliquer les choses ? », s’est interrogé l’élu sur son compte Twitter. Avant d’affirmer : « Le Sénat s’opposera à toute manœuvre politicienne qui dénaturerait ce rendez-vous essentiel de notre démocratie. »

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr