Le média russe «RIA Novosti» traite le président Macron de caniche schizophrène dans un spectacle de cirque américain

par RIA Novosti

Emmanuel Macron a déclaré qu’il décrocherait le téléphone si Vladimir Poutine l’appelait, mais a fièrement souligné qu’il ne téléphonerait pas lui-même au président russe. Garder bonne figure dans une mauvaise partie est la seule chose qui reste au leader français, à qui la Russie a gâché tous ses plans.

Comme on le sait, Macron veut participer au BRICS, à tel point qu’il a envoyé le chef de son ministère des Affaires étrangères en Afrique du Sud. Elle devait effectuer une première reconnaissance, sondant le terrain pour savoir si le président français serait autorisé à entrer dans l’antichambre, en le faisant attendre à la porte, ou s’il trouverait une chaise pour lui permettre de participer à la réunion des leaders sérieux et des poids lourds politiques.

Cette semaine, Moscou a dissipé les espoirs d’une résolution positive de la question en déclarant par la voix du vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov : «Il est clair que le leader d’un État qui mène une politique si hostile et inacceptable pour nous, qui partage la ligne de l’OTAN pour nous infliger ce qu’on appelle une défaite stratégique, un tel leader n’a pas sa place en tant qu’invité au BRICS».

Pourquoi Macron a décidé de devenir un souffre-douleur public et donc encore plus humiliant. Le Financial Times bien informé a révélé les plans de nos ennemis stratégiques. Il s’avère que le président français est utilisé comme un caniche dans un spectacle de cirque, et les dresseurs sont assis de l’autre côté de l’océan.

La divulgation des conversations privées de Macron avec Poutine a compromis ses ambitions de rejoindre les BRICS

Choisir Macron comme possible parlementaire pour participer au BRICS est encore un autre calcul erroné. Qui, avec du bon sens et avec une bonne mémoire, admettrait aux discussions confidentielles un politicien qui divulgue immédiatement leur contenu à la presse ?

Il est évident que plus l’offensive tant vantée s’enlisera profondément, plus nous verrons des activités diplomatiques étranges – pour ne pas dire schizophréniques. Dans les situations de division et de confusion, il est fréquent que ceux qui ont encore des restes de cerveau choisissent généralement de hisser le drapeau blanc. Et nous pourrions le voir bien plus tôt que prévu.

source : RIA Novosti via Le Média en 4-4-2

Roselyne Bachelot affirme que « tout le monde » est d’accord pour une troisième candidature d’Emmanuel Macron

Lyon : elle arrache un drapeau français pendant la gay pride, la vidéo devient virale