Le ministre allemand de la Santé : les restrictions contre les non-vaccinés étaient dues à une « erreur de logiciel »

Après avoir terrorisé les non-vaccinés pendant des mois, le ministre allemand de la Santé, Karl Lauterbach, recule et attribue ses déclarations de « pandémie de non-vaccinés » à une « erreur logicielle ».

En novembre 2021, les médias faisaient état d’une augmentation d’ »incidence » à Hambourg. L’affirmation était qu’en quelques jours seulement, le taux de cas de Covid-19 est passé de 111,6 personnes pour 100 000 à 160 personnes pour 100 000.


Au fur et à mesure que novembre avançait, ce nombre est passé de 209,2 cas pour 100 000 personnes, pour grimper à la fin du mois au niveau record de 223,3 cas pour 100 000 personnes.

Ces chiffres incroyablement élevés, se sont maintenant révélés être entièrement fabriqués. Ils ont été utilisés comme prétexte pour légitimer les restrictions covid appelées « 2G ».

Ces mesures impliquaient d’exiger que les personnes soient ou bien vaccinées, ou bien « récupérées » d’un test covid positif, pour avoir le droit d’entrer dans les magasins, manger au restaurant ou aller dans les clubs. Les non-vaccinés ont également été informés qu’ils devaient éviter tout contact social et rester à l’écart des vaccinés.

Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, a contribué à alimenter l’hystérie en affirmant que seul le « vaccin » sortirait l’Allemagne du cauchemar covid.

Une enquête menée par les journaux  Sueddeutscher Zeitung  et  Welt a révélé que le pic de cas monté en épingle par Lauterbach et Tschentscher était entièrement faux.

Les départements des services sociaux de Hambourg ont considérablement faussé les chiffres pour créer l’illusion d’une autre « vague » de maladie parmi les non-vaccinés, alors qu’en réalité ces agences ne savaient même pas à l’époque qui était vacciné et qui ne l’était pas.

« Cela ne les a cependant pas empêchés de classer toutes les personnes dont le statut était inconnu comme non vaccinées », explique Wahagen Khabayan de  The National Pulse. « En effet, fin novembre, 70% des cas positifs avaient un statut inconnu. »

Le maire de Hambourg a déclaré lors d’une conférence de presse en novembre que 90 % de toutes les nouvelles infections à covid dans la ville se produisaient chez des personnes non vaccinées. Bien sûr, c’était faux.

Il a ensuite menti sur les moyennes d’infection sur sept jours pour les non-vaccinés et les vaccinés, affirmant qu’elles étaient respectivement de 605 pour 100 000 et 22 pour 100 000.

Il a été révélé plus tard que les méthodes utilisées pour calculer ces faux chiffres étaient également utilisées dans toute l’Allemagne, ce qui donnait essentiellement l’impression que les non-vaccinés étaient responsables de la propagation du covid.

Au lieu de cela, ils n’ont pas voulu révéler que c’étaient en fait les personnes entièrement vaccinées qui souffraient le plus du covid.

Le maire de Hambourg affirme maintenant que les erreurs de classification étaient le résultat de « systèmes informatiques ».

« Avec la situation à Hambourg… je peux affirmer sans aucun doute que le problème était dans le classificateur automatique du logiciel », a ajouté le ministre Lauterbach, essayant également de sauver la face.

« Le problème est résolu maintenant… C’était une erreur. Elle n’a pas été faite exprès pour faire largement peser la responsabilité de la pandémie sur les non-vaccinés. »

Traduction du DailyExpose par Le Média en 4-4-2

  1. Un ordinateur ne se trompe pas si on ne lui donne pas de fausses infos , il y a 40 ans on pouvait faire avaler ça mais à l’heure actuelle ça ne marche plus

  2. Etant donné le niveau de mensonge, dans quasiment tous les pays, on est plus à Un de plus !!! Pour nous déstabiliser un peu plus…

  3. Comme en France, alors que certains professeurs (soi-disant complotistes) disent qu’il y a plus de vaccinées dans les hôpitaux que les non vaccinés !!!! Ces gouvernements veulent faire marcher à la baguette leurs citoyens !

Canada : le milliardaire Elon Musk soutient les camionneurs opposés à l’obligation vaccinale, Trudeau se planque à l’arrivée des routiers

La Catalogne supprime le pass sanitaire, jugé inefficace face à Omicron