Le pape exige « au nom de Dieu » que la Silicon Valley censure les fausses informations et théories du complot

Le pape François a invoqué Dieu afin de faire pression sur les géants de la Silicon Valley pour qu’ils censurent davantage de contenus, notamment les « discours de haine » et les « théories du complot ».

Oui, vraiment.

Le pape a fait ces remarques lors d’une réunion mondiale des mouvements populaires, une organisation de l’ombre créée pour promouvoir la « justice sociale » et lutter contre le racisme avec l’aide des chefs religieux.

« Au nom de Dieu, je demande aux géants de la technologie de cesser d’exploiter la faiblesse humaine, la vulnérabilité des gens, au nom des profits sans se soucier de la propagation des discours de haine, des fakes news, des théories du complot et de la manipulation politique », a-t-il déclaré.

Le pape François a également invoqué le terme « post-vérité », qui a été inventé par les médias de l’establishment après qu’ils ont commencé à perdre leur monopole sur le contrôle de la narration suite à l’élection de Donald Trump.

Le dirigeant catholique estime apparemment qu’il est chrétien et divin de donner aux entreprises géantes le pouvoir de mettre fin à la liberté d’expression.

En réalité, chacune de ses actions et de ses prises de position ont servi à promouvoir le système mondial de l’Anti-Christ pour lequel il est une marionnette consentante.

Il ne fait aucun doute que le pape répondrait à de telles affirmations en les qualifiant de « théories du complot » et de « discours de haine ».

Source originale : Pope Demands Silicon Valley « In The Name Of God » Censor « Hate Speech », « Conspiracy Theories » 

 

Leave a Reply
  1. Lénine avait dit que pour détruire l’Église, il fallait la détruire de l’intérieur. Avec un tel pape et des évêques qui sont des hommes politiques du Système, et non des hommes de foi, il ne faut pas s’étonner du désastre.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Repris sur son masque, le député François Ruffin tacle Macron : » C’est vrai que je ne suis pas à l’Elysée donc je dois porter le masque ici à l’Assemblée »

L’ancien président Donald Trump annonce le lancement de son propre réseau social, appelé « Truth Social »