in ,

“Le pire, ce sont les gens qui meurent seuls et qui supplient pour pouvoir dire au revoir à leurs enfants” un médecin italien raconte

Les histoires rapportées par Francesca et ses collègues semblent tirées d’un film catastrophe.

Le docteur Francesca Cortellaro est chef du service des urgences de l’hôpital San Carlo Borromeo près de Milan. Ce qu’elle vit au plus fort de l’épidémie de coronavirus est indescriptible. Les patients gravement malades sont admis seuls à l’hôpital et meurent seuls parce que leurs proches sont en quarantaine. Ils peuvent parler une dernière fois à leurs proches grâce au téléphone du médecin.

« Vous savez ce qui est le plus dramatique ? Voir des patients mourir seuls, les écouter vous supplier pour pouvoir dire au revoir à leurs enfants »,Quand ils sont sur le point de mourir, ils le sentent » a déclaré le Dr Cortellaro au journal italien Il Giornale

Roberta Re, infirmière à l’hôpital de Piacenza en Emilie-Romagne, parle aussi d’une zone de guere. “Ce n’est pas une guerre qu’on gagne avec des armes ordinaires. Nous ne connaissons pas assez bien l’ennemi et ça rend la bataille encore plus difficile. La seule arme vraiment bonne que nous avons, c’est de surveiller de près les actions du gouvernement.”