in ,

Le plus jeune dirigeant du monde élu en Autriche promet de détruire le «nouvel ordre mondial»

Kurz, un conservateur anti-immigré et eurosceptique, a déclaré: «Je voudrais bien sûr former un gouvernement stable. Si cela ne peut être fait, il y a d’autres options », ajoutant qu’il prévoyait de consulter toutes les parties, mais attendrait d’abord le décompte des bulletins postaux qui commence lundi.

Kurz veut réduire la bureaucratie autrichienne et a répété à maintes reprises au cours de sa campagne que le peuple autrichien en avait marre de la «politique mondiale du nouvel ordre mondial par les élites de l’UE» – dont il dit qu’il se terminera lorsqu’il sera élu.

En plus de son engagement sur les paiements aux migrants, Kurz veut réduire la bureaucratie autrichienne et garder l’UE à l’écart des affaires nationales.

À 31 ans, Kurz est jeune, même selon les critères du récent mouvement de jeunesse européen, qui a vu Macron entrer à l’Elysée à l’âge de 39 ans et Christian Lindner, âgé de 38 ans, a mené les Libéraux démocrates (FDP) au Bundestag.

Kurz et Lindner ont montré que les jeunes nouveaux visages peuvent injecter du dynamisme dans les vieux partis d’establishment qui ont perdu leur chemin avec les électeurs.

Kurz a rebaptisé l’OVP en tant que New People’s Party et a changé ses couleurs du noir au turquoise.

Lindner a utilisé des affiches de campagne en noir et blanc à la mode qui lui ont montré son smartphone pour revitaliser l’image du FDP.

Macron, qui a formé son propre mouvement politique, a pu se peindre comme un outsider rebelle malgré avoir servi pendant quatre ans sous l’échec socialiste français François Hollande.

Et en Italie, où les deux meilleurs candidats à l’élection de l’an prochain seront Luigi Di Maio, le nouveau leader du mouvement 5 étoiles et ancien premier ministre, Matteo Renzi, âgé de 31 ans et âgé de 42 ans. nouvelles normes.

En prenant une ligne dure sur l’immigration qui a laissé peu de lumière entre lui et le Parti de la liberté d’extrême droite (FPO), le ministre des Affaires étrangères Kurz a réussi à propulser son Parti populaire à la première place et à retirer du soutien d’un FPO par la crise migratoire de l’Europe.

Les deux partis ont augmenté leur part du vote des dernières élections législatives de 2013, marquant un virage vers la droite. Les sociaux-démocrates du Chancelier Christian Kern étaient dans une course serrée avec le FPO pour la deuxième place.

Aujourd’hui, Kurz a été photographié dans la capitale autrichienne Vienne aux côtés de sa petite amie Susanne Thier – un employé du ministère des Finances qu’il a rencontré à l’âge de 18 ans.

Sans révéler de quelle manière il s’appuyait sur des pourparlers de coalition, le joueur de 31 ans a dit à ses partisans: «Notre tâche est de travailler avec tous les autres pour notre pays».

L’Autriche, un pays riche de 8,7 millions de personnes qui s’étend de la Slovaquie à la Suisse, était une porte d’entrée en Allemagne pour plus d’un million de personnes pendant la crise migratoire qui a débuté en 2015.

Beaucoup d’entre eux fuyaient la guerre et la pauvreté au Moyen-Orient et ailleurs.

L’Autriche a également accueilli environ un pour cent de sa population de demandeurs d’asile en 2015, l’une des plus fortes proportions sur le continent.

De nombreux électeurs disent que le pays a été envahi.

La stratégie de Kurz de se concentrer sur cette question semble avoir porté ses fruits.

Kurz, nommé chef du parti en mai dernier, a pris soin de garder ses options de coalition ouvertes, mais il a appelé à la fin de l’alliance actuelle avec les sociaux-démocrates, forçant les élections anticipées de dimanche.

Il s’est engagé à secouer la politique autrichienne, dominée pendant des décennies par des coalitions entre ces deux partis.

Bien que cela suggère qu’il se tournera vers le FPO anti-islam, il a également dit qu’il pourrait y avoir des changements de dirigeants au sein des partis perdants, un indice possible d’être prêt à travailler avec les sociaux-démocrates si le chancelier Christian Kern a été évincé en tant que leader par la Défense Ministre Hans Peter Doskozil.

Kern, cependant, a dit qu’il avait l’intention de rester à la tête du parti.

Interrogé pour savoir si la perte aurait un impact sur sa carrière politique, Kern a déclaré: « Non, j’ai dit que je resterais en politique pendant 10 ans et qu’il me reste neuf ans ».

Les sociaux-démocrates (SPO) ont également ouvert la porte à la formation de coalitions avec le FPO, ce qui signifie que le parti d’extrême droite pourrait jouer les deux partis pendant les pourparlers de coalition .

Mais il est peu probable que les sociaux-démocrates s’allient avec le FPO si le SPO venait en troisième position.

Une image claire de la course pour la deuxième place peut ne pas être disponible avant lundi, étant donné le grand nombre de votes postaux – environ un sur sept – dont la plupart ne seront pas comptés jusque-là.

Traduit par Dr.Mo7oG

Source ICI

VIA nouvelordremondial

Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO

Une arme dite « Arme à énergie directe » est à l’origine de la catastrophe d’après des internautes