Le PM slovaque : l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN « déclencherait la Troisième Guerre mondiale »

Des mots qui détonnent au sein de l’Alliance. Le premier ministre slovaque Robert Fico a estimé samedi que « l’Ukraine n’est pas un pays indépendant et souverain » mais « sous le contrôle total et l’influence des États-Unis », et répété que son pays ne lui fournirait pas d’armes. Membre de l’Otan, la Slovaquie est l’un des pays les plus pro-russe au sein de l’Union européenne.

Le Premier ministre slovaque doit rencontrer son homologue ukrainien Denys Chmygal mercredi dans une ville située à la frontière entre les deux pays. « Je lui dirai que je suis contre l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan et que j’y mettrai mon veto. Cela déclencherait la troisième guerre mondiale, ni plus ni moins », a-t-il déclaré à la chaîne de télévision publique RTVS.

Il a ajouté vouloir confirmer à Denys Chmygal que ce dernier « ne recevra pas d’armes de la part de l’armée et l’État slovaque ». Il a également accusé l’Ukraine d’être l’un des pays les plus corrompu au monde : « Dieu seul sait où l’aide qui vous est envoyée disparaît ».

À ses yeux, le conflit avec la Russie qui dure depuis deux ans est sans solution du point de vue militaire et l’Ukraine va devoir céder des portions de territoire : « Il devra y avoir une forme de compromis qui sera très douloureux pour les deux parties ». « Qu’est-ce qu’on attend ? Que les Russes s’en aillent… ? C’est irréaliste ».

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

One Comment

Leave a Reply
  1. Lui il compris,il sait que les Russes ne plaisantent pas et n’ont pas perdu autant d’hommes pour rien.nos politiques eux aussi ont compris mais inféodés a la maffia Us ils sont prêts à se faire vitrifier ,c’est du poker typiquement de style bouricain Al Capone,ils n’ont pas compris qu’ils ont déjà perdu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lavrov

« La France implore la Russie de coopérer en Afrique, Lavrov dénonce un cynisme sans limites »

Ueli Maurer

Un ex-conseiller fédéral suisse avoue : « La pandémie était une hypnose de masse »